Enquête «20 minutes»

10 octobre 2017 11:15; Act: 10.10.2017 14:43 Print

En douze mois, la peur des attentats s'est renforcée

Selon l'enquête en ligne menée auprès de nos lecteurs, la crainte d'éventuels attentats lors de séjours à l'étranger a gagné du terrain en l'espace d'une année.

storybild

L'archipel des Baléares est une destination appréciée par les Suisses, durant la période estivale comme lors du break automnal.

Une faute?

A l'heure où de nombreux Suisses s'envolent, majoritairement pour une destination au soleil, quelle place occupe l'insécurité géopolitique dans leur esprit? Craignent-ils les attentats? 2332 internautes ont participé à notre enquête en ligne (du 6 au 10 octobre) pour nous permettre d'y voir plus clair.

Ainsi, l'on constate que nos lecteurs sont passablement anxiogènes à l'heure de faire leurs valises. Sur une échelle de 1 (pas du tout préoccupé) à 5 (très préoccupé), 30,7% se situent sur l'échelon 3 et 28,7% sur le 4. Seuls 7,9% se situent sur le premier échelon. Dans l'ensemble, et quels que soient les âges, notre panel féminin se montre davantage inquiet.

Par rapport à la même période de 2016, l'on note aussi que la crainte des attentats s'est renforcée pour une grande frange de notre panel: en effet, 45% se disent «davantage préoccupés», contre 42% qui sont «préoccupés de la même façon». Seul un nombre restreint d'internautes (7%) se dit «moins préoccupé».

Autre élément intéressant qui ressort de notre enquête en ligne: 14% des sondés affirment que s'ils ne partent pas à l'étranger, c'est non par envie de rester en Suisse, mais par crainte de sortir de nos frontières. Enfin, il ressort qu'une fois arrivés sur leur lieu de villégiature, nos lecteurs pensent qu'ils arriveront à se concentrer «totalement sur leurs vacances» (53%). Mais près de 4 sur 10 ne pourront s'empêcher «de penser un peu aux risques». Enfin, 3,6% des sondés seront «passablement angoissés». Là encore, on note que nos lectrices auront davantage de difficultés à oublier les risques potentiels et, par conséquence, profiteront moins pleinement de leurs vacances.

(cam)