Transports publics

13 mars 2018 16:16; Act: 15.03.2018 09:02 Print

Votre pire ennemi, c'est le voisin qui sent la transpi

Il arrive de perdre ses nerfs face à ses voisins de siège, lors d'un voyage en bus ou en train. Et vous avez tranché: celui qui a les aisselles trop odorantes représente la plus grande des nuisances.

storybild

Les fortes odeurs corporelles font perdre le sourire à nos lecteurs durant le trajet au boulot. (Photo: Solstock)

Une faute?

Utiliser les transports publics pour se rendre au travail, une partie de plaisir? Certainement pas lorsque le bus ou le train est archibondé et que les autres usagers empiètent sur notre bien-être. Sollicités sur cette question, nos internautes redoutent avant tout un voisin qui sent fort la transpiration (588 votes). Cette nuisance corporelle précède la manie qu'ont certains de parler fort et/ou longtemps au téléphone, sans se soucier de la tranquillité des autres usagers (555 votes).

Et que dire de ceux qui prennent un peu ou beaucoup trop de place? Cela énerve passablement notre panel, qui place ce désagrément sur la troisième marche du podium (456 votes). Les voyageurs qui étendent leurs jambes sur la banquette opposée possèdent également un fort pouvoir irritant (419 votes).

Moins gênantes que celles de transpiration, les odeurs de cigarette et d'alcool importunent quand même une bonne partie de nos internautes (383 votes), devançant la gêne provoquée par un voisin qui écoute la musique à plein tube dans ses oreilles (350 votes).

En revanche, l'on constate que le voisin qui engage une conversation soutenue ne dérange notre panel que dans une mesure moindre (287 votes), tout comme celui qui avale bruyamment un sandwich ou une salade. Enfin, la clémence s'impose envers tous ceux envers ceux qui se mouchent ou reniflent fort (201 votes) ou encore celles qui se maquillent ou se coiffent (78 votes).

(cam)