Rail

19 avril 2017 15:26; Act: 19.04.2017 15:42 Print

BLS s'attaque aux CFF sur les grandes lignes

La compagnie se porte candidate à trois lignes longue distance reliant le Valais et l'Oberland bernois à l'aéroport de Zurich et à Bâle.

Sur ce sujet
Une faute?

Comme attendu, la compagnie BLS entend marcher sur les plates-bandes des CFF. Elle se porte candidate à trois lignes longue distance reliant le Valais et l'Oberland bernois à l'aéroport de Zurich et à Bâle.

Actuellement, les CFF exploitent seuls les lignes ferroviaires longue distance, soit les Intercity et les correspondances Eurocity, Interregio et Regioexpress. La majorité de ces concessions expire en décembre 2017. Elles doivent être réattribuées par l'Office fédéral des transports (OFT).

Ainsi qu'elle l'avait déjà laissé entendre, et faute d'accord avec les CFF, BLS va donc élaborer une demande de concession qui sera déposée d'ici au mois de septembre à l'OFT, a indiqué la compagnie mercredi à Berne à l'occasion de sa conférence de presse de bilan.

Les lignes visées sont Brigue (VS)-Berne-Aarau-Zurich-Zurich/Aéroport-Romanshorn (TG), Interlaken (BE)-Berne-Aarau-Zurich-Zurich/Aéroport- St-Gall et Interlaken-Berne-Olten (SO)-Bâle.

Lignes rentables

Plusieurs lignes du réseau RegioExpress seront intégrées au réseau longue distance de base à partir de la fin 2017. Ces lignes étant toutes déficitaires, BLS veut compenser la chose par des lignes longue distance rentables.

Les trois lignes en question permettraient à BLS de proposer deux nouvelles liaisons longue distance de Berne à Zurich, en passant par Aarau, et ainsi de mettre en place quatre trains à l'heure entre ces trois villes. Il en résulterait en outre une liaison directe entre l'aéroport de Zurich et Interlaken, dans l'Oberland bernois, selon la compagnie.

Les responsables de BLS ont répété devant la presse qu'ils cherchent une solution équitable en partenariat avec les CFF, comme cela est souhaité depuis le début. Il ne s'agit pas d'une lutte de pouvoir, ont-ils insisté. En février dernier toutefois, les discussions avaient échoué.

Coûts supplémentaires

Selon les estimations des CFF, les coûts globaux du système augmenteraient de 20, voire de 30 millions de francs par an. Il faudrait acheter du matériel roulant supplémentaire, replanifier le trafic ferroviaire et certains collaborateurs devraient changer d'employeur.

Ces coûts devraient être couverts par les clients, la Confédération et les cantons. Les CFF estiment à 100 millions de francs leur perte de bénéfice pour mettre en oeuvre la demande de BLS.

Dans une prise de position publiée mercredi sur leur site Internet, les CFF disent avoir connaissance du concept de BLS qui vise un financement croisé du trafic régional. «Les chances et les risques pour les clients, les régions et les pouvoirs publics doivent être analysés de manière plus précise», selon l'ex-régie, qui prépare ses propres demandes de concession.

De son côté, BLS se dit convaincue «d'améliorer l'offre grâce à des lignes plus attractives et plus nombreuses», ainsi qu'une «approche novatrice».

Pour dix ans

La compagnie Südostbahn (SOB) a également été associée à ces tractations. Elle s'intéresse à exploiter la ligne de faîte du Gothard. En Suisse orientale, elle veut reprendre le Rheintal-Express des CFF entre Coire et Wil (SG).

L'OFT attribue la concession pour dix ans généralement. Les exploitants sont tenus de respecter les directives: une offre minimale de liaisons, les arrêts, le personnel d'accompagnement, les services de restauration.

Si certaines lignes ne devaient plus être exclusivement exploitées par les CFF, une période de transition jusqu'à un changement d'horaire ultérieur pourrait être demandée.

Hausse des voyageurs

Au total, 62,5 millions de voyageurs ont emprunté les lignes de BLS en 2016, soit une hausse de plus de deux millions de personnes ou de près de 4% par rapport à l'exercice précédent. C'est le cas en particulier du trafic régional, le coeur de métier de BLS, a précisé la compagnie.

Sur l'ensemble du groupe, la BLS SA a réalisé un résultat 2016 positif de 15,6 millions de francs, soit 11,8 millions de plus par rapport à l'exercice précédent.

BLS travaille actuellement à un concept de développement de son réseau RegioExpress afin de pouvoir proposer des transports publics plus efficaces dans la région de la capitale. Il s'agirait de relier les lignes RegioExpress raccordées à Berne aux centres de la région élargie de la capitale à une cadence semi-horaire.

L'exploitation des trois lignes longue distance convoitées s'inscrit dans ce concept, BLS ne pouvant le mettre en place «que s'il est possible de compenser le réseau RegioExpress par des lignes longues distances rentables».

«La situation financière des cantons commanditaires reste tendue et les tarifs ne laissent qu'une faible marge de manoeuvre», a résumé le patron de BLS Bernard Guillelmon.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Aymard le 19.04.2017 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Ca va etre

    le bordel comme en Angleterre.

  • Jean Müller le 19.04.2017 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Idiotie sans nom

    Comment faire plus compliqué et plus cher! Achat de nouveaux véhicules, engagement de personnel supplémentaire, formation du personnel, etc... d'un côté (BLS) et le contraire de l'autre CFF). Subvention des investissements pour le BLS et subvention des pertes (véhicules et personnel en trop) pour les CFF . La bêtise dans toute sa splendeur!

  • Jacksparow le 19.04.2017 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul

    Dommage pour les employés va encore y avoir des licenciements comme avec billag. Vaudrait mieux collaborer comme les cff et trans n.

Les derniers commentaires

  • Pti Jean le 21.04.2017 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Chef de gare exproprié

    Depuis que la gare du Locle est fermée mais toujours allumée pour rien, on ne peux toujours pas prendre de billet pour Morteau ou d autres gares arrêt sur la ligne Le Locle Besançon l appliquation mobile ne fonctionne pas cela fait 20 ans que j avais demandé de pouvoir prendre le billet a l automate si la gare fermait, S est B a B ossible why ! Plein de gens de la rue inutiles ont remplacés ceux qui essayaient de répondre aux plaintes des clients ,réponse des hierachies,on s en fou pourvu que l argent rentre ils se foutent de tout et ne servent a plus rien lamentable !

    • Cheminot le 22.04.2017 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pti Jean

      Quel est le rapport avec le BLS?

  • Cheminot Espéranto le 20.04.2017 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    Association Internationale Espérantiste

    On attend nos collégues Chinois et Japonais de pied ferme, je ne pense pas que le patrimoine ferroviaire sera vendu aux pros !

  • Lokfuehrer 1.0 le 20.04.2017 10:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trains bombardier à donner

    La spécialité du BLS est de casser les prix. Ça a fonctionné en trafic cargo avec la DB comme partenaire, jusqu'à ce que ces derniers choisissent SBB cargo. Une centaine de mécanicien ont alors changé d'employeur. Le trafic regio Brig - Domo vient d'être repris par BLS en proposant au canton un prix qui les fait travailler à pertes. Le gestionnaire infra est neutre même si parfois les IR CFF attendent à Brig le passage de lourds marchandises (CFF, BLS ou railCare) sur une ligne gérée par BLS infra. CFF a même échangé des locomotives équipées ETCS avec DB. On peut bien filer nos Twindexx à BLS

  • payeur des impots canton berne le 20.04.2017 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Stopp it!

    Arretez ce culte personell du Chef, je n'aime pas payer deux fois des impots pour concurrencer un à l'autre. Il y faut reprendre BLS par CFF et c'est reglé...

  • Le train le 20.04.2017 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sifflera trois fois ....

    La ligne Berne - La Chaux-de-Fonds est desservie par la BLS. Le matériel roulant date d'un autre âge : vieux wagons pas climatisés, sièges hyper inconfortables. Sans parler de pannes régulières. Avant de vouloir étendre son réseau il faudrait penser à renouveler le matériel roulant ....

    • Cheminot le 20.04.2017 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le train

      Les voitures unifiées de type III sont climatisée et bien plus confortable qu'un flirt... Faut juste prendre le bon train...

    • Bernard Leschat le 20.04.2017 09:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le train

      Ils ont refusé le TransRun vos Neuchâtelois, faut donc pas s'étonner que BLS et CFF y fassent rouler des vieux clous(hormis une loco). Il fallait réfléchir avant de dire non et pas suivre aveuglement l ' UDC et ses arguments d'un autre âge.

    • Tchu-Tchu le 20.04.2017 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Cheminot

      Prenez une seule fois la BLS de Ntel à la Chaux-de-Fonds et vous voyagerez dans de très vieux wagons d'un autre âge et à la limite de la saleté. Après vous pourrez écrire votre commentaire.

    • Jacksparow le 20.04.2017 10:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le train

      Je le trouve bien plus confortable que tous les trains des cff.... Tu dois pas beaucoup utiliser les trains toi.

    • Cheminot le 20.04.2017 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tchu-Tchu

      Je prends souvent ces mêmes trains, au départ de Bern pour Neuchâtel.... Et même les conduit occasionnellement...