Télécommunications

31 octobre 2012 20:09; Act: 31.10.2012 21:21 Print

Swisscom biffe 400 emplois dans la téléphonie

Swisscom va procéder à une profonde restructuration. L'opérateur entend supprimer l'an prochain 400 emplois. Un plan social est prévu pour les collaborateurs concernés.

Une faute?

Swisscom change de cap. Le groupe de télécommunications va supprimer l'an prochain 400 places de travail, soit quelque 100 postes de cadres et 300 autres équivalents temps plein dans la téléphonie. Parallèlement, il crée 300 emplois dans les secteurs «en croissance».

La restructuration concerne les activités de support, a précisé mercredi une porte-parole de l'opérateur à l'agence financière AWP, sans vouloir fournir plus de détails. Les services à la clientèle se verront, eux, renforcés.

Un plan social est prévu pour les collaborateurs touchés par le redimensionnement, assure l'entreprise dans son communiqué. Celle-ci comptait, à la fin du troisième trimestre 2012, 16'415 emplois au total.

Une charge de quelque 50 millions de francs, liée aux coupes, sera portée sur les comptes du quatrième trimestre.

Swisscom dit évoluer dans un marché dynamique, en profonde mutation toutefois. Alors que le secteur de la téléphonie réalisait il y a dix ans encore la plus grande part du chiffre d'affaires du groupe, son importance a fortement diminué depuis, écrit l'entreprise.

Erosion de la téléphonie

Dans le même temps, Swisscom a développé de nombreuses nouvelles affaires qui ont généré des ventes de plusieurs milliards et compensé l'érosion dans le secteur de la téléphonie.

L'offre en matière d'emplois a désormais changé. Elle se trouve dans de nouveaux domaines, explique la société.

Cette dernière avait signé une performance en baisse au premier semestre 2012, malgré une hausse de sa clientèle. La firme avait dégagé un bénéfice net en diminution de 3,5% sur un an, à 928 millions de francs, pour un chiffre d'affaires en recul de 1,8% à 5,62 milliards. Elle présentera ses résultats du troisième trimestre la semaine prochaine, le 8 novembre.

La semaine dernière, son concurrent Sunrise avait, lui, annoncé le licenciement de 140 employés, soit 7% de ses effectifs. Tous les secteurs d'activité sont touchés, à l'exception du service à la clientèle. Les apprentis ne sont pas concernés non plus. Au terme de la procédure, l'opérateur emploiera encore 1685 personnes, ainsi que 89 apprenants.

(ats)