Suisse

09 juin 2017 10:35; Act: 09.06.2017 17:44 Print

La Suva de retour dans les chiffres noirs en 2016

L'assurance a bouclé l'année dernière avec un excédent de recettes de plus de 30 millions de francs.

storybild

(Photo: Keystone/Archives/Photo d'illustration)

Une faute?

La Suva est de retour dans les chiffres noirs. La caisse nationale d'assurance en cas d'accidents boucle l'exercice 2016 avec un excédent de recettes après un résultat d'exploitation négatif en 2015. Pour ces prochaines années, la Suva table sur une évolution stable et des primes inchangées.

Les primes devraient rester stables ces prochaines années, a indiqué vendredi Felix Weber, président de la direction, lors de la présentation du bilan 2016 vendredi à Lucerne. Il a aussi annoncé que la caisse nationale d'assurance a décidé de recentrer son effort sur la prévention.

La Suva vise particulièrement les apprentis. Chaque année, un apprenti sur huit est victime d'un accident durant son temps de travail, un apprenti sur quatre durant son temps libre, a souligné Felix Weber. Et d'ajouter que la gestion des risques est pourtant une compétence qui s'apprend.

L'objectif est de prévenir les accidents tant professionnels que non professionnels et les maladies professionnelles. La Suva entend ainsi continuer de contribuer à une évolution favorable des primes afin d'alléger les charges de l'industrie et de l'artisanat en maintenant les coûts salariaux indirects au plus bas niveau possible, a expliqué Felix Weber.

Excédent de recettes

Durant sa 99e année d'exercice, la Suva a réalisé un excédent de recettes de 32,2 millions de francs. En 2015, elle avait bouclé l'exercice sur un résultat d'exploitation négatif de 20,7 millions de francs.

Comme en 2015, la Suva a réduit en 2016 ses fonds de compensation à hauteur de 44,9 millions de francs qui ont été restitués aux assurés. Sans cette opération, l'exercice 2016 aurait bouclé avec un excédent de recettes de 77,1 millions de francs.

Comme déjà annoncé en janvier, la Suva a réalisé une performance de 4,1% sur ses placements, malgré les taux d'intérêt négatifs et les incertitudes du marché. Ces dix dernières années, la performance a été en moyenne de 3,3%. Les valeurs immobilisées pour couvrir les engagements de la Suva ont ainsi passé de 46,4 à 48 milliards de francs.

Taux de couverture

Le taux de couverture, c'est-à-dire le rapport entre la fortune et les engagements, a passé de 133,6% fin 2015 à 135,9% fin 2016. L'année en cours a commencé sur une note positive, a souligné la direction. La performance à fin mai se chiffrait à 3,3% et le taux de couverture est estimé à 139,5%.

Des incertitudes économiques, financières et politiques subsistent toutefois sur le plan national et international, a souligné vendredi le chef des finances Ernst Mäder. Le contexte devrait demeurer difficile et les rendements futurs escomptés sur les placements sont toujours nettement inférieurs aux valeurs passées. Sortir de cette période de taux d'intérêt négatifs de manière ordonnée sera déterminant.

En 2018, la Suva aura un nouveau président du conseil d'administration. L'actuel titulaire Markus Dürr quittera cette fonction. Il a en effet atteint la limite d'âge de 70 ans. Son successeur sera désigné le 17 novembre.

(nxp/ats)