Commerce

21 février 2017 11:35; Act: 21.02.2017 12:41 Print

Le protectionnisme de Trump va profiter à l'UE

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, estime que le protectionnisme commercial de Donald Trump pousse certains pays à se tourner vers l'Europe.

storybild

Cecilia Malmström. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Cela a aidé, comme l'a montré le débat au Parlement européen sur le CETA», l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Canada approuvé mi-février par le Parlement européen, a estimé la commissaire européenne dans un entretien au quotidien économique allemand Handesblatt.

Menaçant de prendre des mesures protectionnistes notamment contre les importations chinoises et mexicaines, le nouveau président américain a aussi décidé, rapidement après son entrée en fonction, de retirer les Etats-Unis du traité de libre-échange transpacifique (TPP).

Pas la bonne réponse

«Beaucoup des pays du TPP nous abordent maintenant car ils pensent que le protectionnisme n'est pas la bonne réponse», a indiqué Cecilia Malmström. «Avec presque tous, nous négocions déjà ou nous préparons des discussions, quand nous n'avons pas déjà des accords», a-t-elle ajouté.

«Notre stock (d'accords en cours de discussion, ndlr) est bien rempli», a souligné Mme Malmström. Elle a cité les négociations «déjà accélérées» avec le Mexique et les pays du Mercosur et celles avec le Japon «que nous essayons de conclure rapidement».

«En plus, nous cherchons à boucler les préparatifs internes au sein de la Commission pour des discussions avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande» et «l'accord avec le Vietnam est déjà négocié, il doit seulement encore être traduit», a énuméré la commissaire européenne.

Attendre d'abord

Concernant la politique commerciale à venir des Etats-Unis, Cecilia Malmström a considéré qu'il fallait d'abord voir «ce que le gouvernement américain entreprend».

«Naturellement, nous suivons les développements de très près, mais nous ne pouvons pas réagir à ce qui n'existe pas encore», a-t-elle souligné.

Mais si les mesures protectionnistes envisagées étaient bien mises en oeuvre, une guerre commerciale menacerait, selon Cecilia Malmström. «Si cela va vraiment si loin, il n'y aura pas de gagnant. Nous l'avons déjà vu par le passé», a-t-elle prévenu.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Blabla le 21.02.2017 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Profiter a qui?

    Je comprends pas en quoi ca profite aux citoyens de l'EU. Contrairement aux US ou Trump as été élu entre autres sur ses promesses de mesures protectionnistes, en EU, personne n'est élu, et on préfère faire plaisir aux actionnaires en permettant les délocalisations. L'art transformer une catastrophe democratique/politique/economique/sociale en propagande.

  • Evi Demment le 21.02.2017 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hélas

    Je prédis un taux de chômage en forte hausse, acquis sociaux démantelés et de très gros revenus aux actionnaires et managers ... merci le libéralisme ...

  • Dr Guido Sacco le 21.02.2017 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que font nos universités ?

    On se bat pour un marché unique Le monde à l envers et un pas en arrière Des nouvelles zones commerciales feront surface, le protectionnisme génère une réaction immédiate et les produit américains seront taxés Mais leur multinationales ont des filiales par tout comme Opel ou Ford une analyse macroéconomique serait nécessaire pour analyser les flux et l impacts de l impôt sur les volumes. Que font nos universités??

Les derniers commentaires

  • Pe le 21.02.2017 18:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je doute

    Profitera plus à la Suisse qu'à l'UE

  • Jacques Dupraz le 21.02.2017 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    Frontalier.

    En tant que frontalier, j' aimerai que l' Euro perde encore 50%. En plus j' ouvrirai un commerce coté France pour récupérer les déçus de la Migros.

  • Donald le 21.02.2017 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    C'est ça l'Europe

    Elle prend ses désirs pour des réalités

    • Nestor Napator le 21.02.2017 18:31 Report dénoncer ce commentaire

      @Donald

      Je crois que c'est vous qui prenez vos désirs pour la réalité. Ne le répétez pas trop souvent car vous allez finir par y croire et vous serez déçu.

  • Gloupy le 21.02.2017 15:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chant je ment

    ça remplira les poches d une certaine catégorie de personnes. des actionnaires et j en passe. Ça me fait donc ni chaud ni froid

  • Jean Lesage le 21.02.2017 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Trump! Remplissons vite nos poches

    Mais il est très bien ce Trump; il va nous permettre de remporter des marchés impensables il y a deux mois encore et en plus il va nous faire cadeau de beaucoup de dollars avec sa politique! Il faut se dépêcher d'en aspirer un max avant qu'il ne se rende compte de sa stupidité et pourquoi en profiter pour racheter de bonnes grosses sociétés américaines et les vider de leurs substances. Vivement qu'Airbus rachète Boeing et que Shell rachète Exxon, que Peugeot rachète GM, etc! Voilà qui ferait beaucoup de bien pour l'emploi de ce côté-ci de l'Atlantique!!!!

    • JuanPablo le 21.02.2017 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      Le lion rugit..

      Pour Peugeot, c'est presque fait, puisque le lion négocie avec GM pour racheter Opel.