Banque Raiffeisen

08 mars 2018 08:02; Act: 08.03.2018 08:30 Print

Affaire Vincenz: le président veut se retirer

par Pascal Schmuck, Zurich - Johannes Rüegg-Stürm se trouve sous forte pression depuis l'arrestation de Pierin Vincenz, l'ex-directeur général de Raiffeisen accusé de gestion déloyale.

storybild

Johannes Rüegg-Stürm et Patrik Gisel se retrouvent sous forte pression après l'arrestation de Pierin Vincenz. (Photo: Raiffeisen)

Une faute?

Le scandale Pierin Vincenz pourrait bien faire une nouvelle victime au sein de la banque Raiffeisen. Le président du conseil d'administration, Johannes Rüegg-Stürm, se prépare à quitter son poste, selon le Tages-Anzeiger du 8 mars 2018.

Il comptait rester en fonction jusqu'en 2020, mais il ne se représentera pas pour une éventuelle réélection lors de l'assemblée des délégués le 16 juin à Lugano, comme l'ont affirmé plusieurs sources concordantes au quotidien zurichois. L'annonce pourrait tomber durant la semaine mais la banque se refuse dans l'immédiat à tout commentaire.

Une décennie de présidence

Les membres du conseil d'administration ont mené tout au long de la semaine des discussions intenses. Il était notamment question de choisir un président à plein temps pour succéder à Johannes Rüegg-Stürm qui occupe ce poste à mi-temps puisqu'il a tenu à garder son emploi de professeur à la Haute Ecole de Saint-Gall (HSG).

Le président occupe cette fonction depuis 2011 après avoir rejoint le conseil d'administration en 2008. Sous sa houlette, la banque a connu une forte croissance pour figurer parmi les principaux établissements de Suisse.

Forte pression

Johannes Rüegg-Stürm se trouve sous forte pression après l'arrestation voici une semaine de Pierin Vincenz, l'ancien directeur général et homme fort chez Raiffeisen durant son mandat.

Son départ pourrait également atténuer les soupçons toujours plus lourds qui pèsent contre le directeur général Patrik Gisel, le successeur de Pierin Vincenz. Il lui est notamment reproché d'en savoir plus que ce qu'il a bien voulu reconnaître jusqu'à présent dans le scandale.

Comptes bloqués

Pierin Vincenz est toujours en détention préventive, faisant l'objet d'une procédure pénale pour gestion déloyale. A l'origine de l'enquête se trouve une plainte déposée en décembre dernier par l'émetteur de cartes de crédit Aduno.

Il est reproché à l'ancien président du conseil d'administration d'Aduno de s'être enrichi personnellement lors de la reprise d'Aduno et de la société d'investissement Investnet. Ce que le Grison conteste. Son ancien employer, la banque Raiffeisen a également déposé plainte.

L'enquête progresse et le ministère public a fait bloquer les comptes de l'accusé et ceux de son épouse, qui fut durant plusieurs années la responsable juridique et conformité de la banque Raiffeisen, ainsi que l'a révélé le site InsiderParadeplatz. Les comptes des deux filles majeures de Pierin Vincenz, issues de son premier mariage, ont également été bloqués.

(nxp)