Crise de l'euro

10 décembre 2012 19:50; Act: 10.12.2012 19:55 Print

Angela Merkel dit ne pas pouvoir «lever l'alerte»

Angela Merkel ne peut pas «lever l'alerte complètement» sur la crise de la zone euro, se disant «prudemment optimiste».

storybild

La chancelière allemande réagissait ainsi indirectement aux propos du Français François Hollande qui a assuré que la crise était «derrière nous». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La chancelière allemande réagissait ainsi indirectement aux propos du Français François Hollande qui a assuré que la crise était «derrière nous». La dirigeante allemande a déjà assuré à plusieurs reprises que la crise de la dette dans la zone euro n'était pas encore surmontée.

«Je crois que la communauté internationale a compris que nous allons défendre l'euro», a ajouté Angela Merkel dans une interview à la chaîne RTL réalisée à Oslo où elle a assisté à la remise du prix Nobel de la paix à l'Union européenne lundi.

«Je ne crois pas que nous ayons encore regagné notre compétitivité, les réformes dans de nombreux pays doivent continuer», a-t-elle précisé. «Je ne crois pas non plus que nous ayons encore trouvé la coopération dont nous avons besoin dans l'Eurogroupe mais nous sommes sur la bonne voie», selon elle. «Ces deux dernières années et demie, nous avons montré que nous voulions y parvenir mais nous sommes encore au milieu de ce processus», a-t-elle conclu.

De son côté, le président français François Hollande a affirmé que la crise de la zone euro était «derrière nous», relevant tous les efforts faits pour «régler les problèmes». «La crise de la zone euro, je l'ai déjà dit, elle est derrière nous. La Grèce, nous avons enfin apporté les fonds qu'elle attendait. L'Espagne, nous avons permis au secteur bancaire d'être renfloué. L'Italie, même s'il y a une incertitude politique, je suis sûr que les Italiens vont y répondre, comme il convient», a affirmé M. Hollande à la presse.

(ats)