Automobile

10 janvier 2018 11:22; Act: 10.01.2018 12:01 Print

Fisker prépare son retour face à Tesla

La Fisker EMotion a été présentée pour la première fois lors du CES à Las Vegas. Son autonomie dépasserait les 600 kilomètres.

Voir le diaporama en grand »
Dernier industriel en date à annoncer une petite électrique pas chère, l'équipementier automobile français Valeo, qui a présenté lundi au salon de l'électronique grand public (CES) de Las Vegas un démonstrateur de petite voiture urbaine de 2 places 100% électrique, dotée de 100 kilomètres d'autonomie et d'une vitesse de pointe de 100 km/heure. (Samedi 13 janvier 2018) Tablettes, brosse à dents avec réalité augmentée, jeux éducatifs: les gadgets pour enfants sont nombreux dans les allées du salon électronique de Las Vegas, malgré les inquiétudes sur les risques d'addiction à la technologie et aux écrans. (Vendredi 12 janvier 2018) Les constructeurs automobiles sont présents au CES pour présenter leurs projets de voitures autonomes et leur modèle d'intelligence artificielle. (Jeudi 11 janvier 218) Des «valises-robots» ont mis à profit certaines technologies (capteurs, caméras...) utilisées dans les voitures autonomes pour rouler toute seules. (Mercredi 10 janvier 2018) Sur le marché de niche de la voiture électrique de luxe, le constructeur Fisker a dévoilé cette semaine à Las Vegas un modèle à 129'000 dollars (125'500 francs), dans un nouvel effort pour concurrencer Tesla. (Mercredi 10 janvier 2018) Valeo a mis au point une voiture électrique, capable d'atteindre 100 km/h et d'une autonomie de 100 km, fonctionnant sous basse tension (48V), suffisante pour le quotidien en zone urbaine, selon le groupe. (Lundi 8 janvier 2018) Nvidia, fabricant de puces graphiques, a annoncé lundi qu'il allait renforcer son partenariat avec Uber Technologies et s'allier avec Volkswagen dans les véhicules autonomes. (Lundi 8 janvier 2018) Buddy, le robot de compagnie Frog Robotics, est déjà très populaire à Las Vegas. (Lundi 8 janvier 2018) La startup française PostMii présente un triporteur autonome, fonctionnant grâce à des capteurs solaires, qui permet aux touristes de transformer leurs photos en cartes postales. (Lundi 8 janvier 2018) Alanna Cotton, vice-présidente de Samsung-America, représente son entreprise au Mandalay Bay Convention Center de Las Vegas. (Lundi 8 janvier 2018) Nexo de Hyundai est une voiture à commande vocale et à intelligence artificielle qui peut être autonome. (Lundi 8 janvier 2018)

Une faute?

Sur le marché de niche de la voiture électrique de luxe, le constructeur Fisker a dévoilé cette semaine à Las Vegas un modèle à 129'000 dollars (125'500 francs), dans un nouvel effort pour concurrencer Tesla.

La Fisker EMotion, présentée pour la première fois lors du Consumer Electrics Show (CES), s'inscrit dans une tentative de relance de la marque créée par Henrik Fisker.

Ancien designer de BMW et Aston Martin, sa première entreprise, Fisker Automotive, créée en 2013, avait fait banqueroute après avoir vendu seulement quelques milliers de véhicules.

Portes papillon

Cette fois, l'entreprise Fisker Inc. a tout fait pour que son véhicule, avec ses faux airs de voiture de sport, soit attractif. Celui-ci est doté de portes papillon, d'une conduite semi-automatique et d'une portée de 650 kilomètres sur une seule charge.

La voiture, qui sera prête à la livraison d'ici deux ans, «est une réinterprétation du futur de la berline de luxe», a expliqué Henrik Fisker à l'AFP dans le salon d'exposition du CES.

Pour Fisker, ses fonctionnalités comme son autonomie étendue «feront reconsidérer leurs réticences (au sujet des voitures électriques) aux consommateurs les plus sceptiques».

Fisker travaille sur une technologie de batterie qui doit aussi permettre de raccourcir le temps de charge, avec le but de parvenir à 200 kilomètres de charge en neuf minutes. Son entreprise espère également élaborer une batterie à électrolyte solide, qui selon Fisker permettrait de faire un plein complet en une minute.

Bus autonome

Comme Tesla, Fisker construit en parallèle un véhicule au prix plus abordable, aux alentours de 40'000 dollars. Et il a conçu l'Orbit, un bus autonome qui pourrait être prêt d'ici quelques années.

Le constructeur est confronté à une lutte ardue dans un secteur dominé par Tesla, en croissance rapide, et où de nouveaux rivaux voient le jour, grands constructeurs comme start-up.

La start-up chinoise Byton a par exemple annoncé cette semaine un projet de véhicule à 45'000 dollars, doté d'un salon «numérique» avec un affichage panoramique en guise de système de navigation et d'un outil de suivi de la santé de ses passagers.

(nxp/ats)