Commerce de détail

14 novembre 2017 18:35; Act: 14.11.2017 20:53 Print

Globus garantit 1000 emplois

La reconduction de plusieurs baux permet à la direction de la filiale de Migros d'amortir l'annonce, ce printemps, de la réduction de 10% des postes liés au réseau de vente.

storybild

A Genève, quelque 500 emplois sont maintenus et 250 à Lausanne. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La reconduction de baux auprès du groupe Swiss Prime Site (SPS) pour une durée de 20 ans permet à Globus de garantir «à long terme» près d'un millier de postes de travail, a assuré mardi Tom Winter, directeur général (CEO) adjoint et directeur des ventes de Globus, en marge d'une rencontre avec la presse à Genève.

En mars, la direction de Globus annonçait viser à l'horizon 2022 une réduction de 10% des postes liés au réseau de vente. Le groupe de grands magasins, propriété de Migros, compte actuellement 3600 employés.

Le siège, qui sera transféré à l'automne 2018 de Spreitenbach (AG) vers Zurich, verra également ses effectifs ramenés à 320 personnes d'ici là, contre 400 initialement, a détaillé mardi Tom Winter, directeur général (CEO) adjoint et directeur des ventes de Globus, en marge d'une rencontre avec la presse à Genève.

Sur le site de la cité de Calvin, quelque 500 emplois sont maintenus, contre environ 250 à Lausanne et autant à Lucerne. Le responsable a également signalé plusieurs changements dans son réseau de distribution romand, liés au regroupement stratégique des trois marques du groupe (Globus, Globus Hommes et Schild) annoncé en mai.

Fermeture à Fribourg

D'ici à février 2018, le magasin Globus Hommes de Fribourg fermera ses portes, avec à la clé la suppression de cinq postes. «Avec une surface commerciale de 600 mètres carrés, ce magasin est trop petit pour développer notre concept comme nous le souhaitons», a expliqué Tom Winter, évoquant une surface minimale de 1000 mètres carrés.

D'autres points de vente devraient, en revanche, voir le jour - toujours d'ici à fin février - à Signy (VD) et à Conthey (VS), avec cette fois la création d'une quinzaine de postes de travail. Pour l'heure, aucun changement n'est prévu dans les magasins de Balexert (GE), de Marin (NE) et de Lausanne, a déclaré le CEO adjoint.

La stratégie «one brand» présentée par Globus au printemps dernier devrait déboucher sur deux «formats»: des grands magasins axés sur l'expérience d'achat et des commerces plus compacts spécialisés dans le textile. Au final, il devrait, toutefois, y avoir «moins d'ouvertures que de fermetures», a reconnu le Bernois.

Forte pression

La pression accrue sur le secteur a contraint le groupe à remettre en question son modèle d'affaires. «Entre 2014 et 2016, le recul annuel des ventes a été de 4,1% au niveau du groupe et même de 6,7% pour le groupe Schild, positionné sur le segment difficile du moyen de gamme», a souligné Tom Winter, rappelant que, les trois années précédentes, la croissance avait été portée par la mode et la parfumerie.

En 2016, Globus a réalisé un chiffre d'affaires de 929 millions de francs, dont 700 millions à mettre au crédit des grands magasins. Sur ce montant, 15 millions ont été générés par les canaux en ligne. Pour l'exercice en cours, Tom Winter table sur des recettes «d'environ 20 millions». Il a confirmé que le groupe visait des ventes en ligne à hauteur de 100 millions à l'horizon 2020.

Pas de nouvel Amazon

Toutefois, le CEO adjoint insiste sur le fait que «Globus ne souhaite pas devenir Amazon». Selon lui, la présence sur la Toile est un complément nécessaire, mais n'est pas destinée à être un substitut aux points de vente physiques de l'enseigne, qui souhaite se différencier en proposant une expérience d'achat unique à ses clients.

Au chapitre du numérique, Tom Winter a indiqué qu'à l'heure actuelle près de 70% de l'assortiment non alimentaire était disponible en ligne. Au printemps, le dirigeant espère que 100% des 120'000 références que compte le portefeuille de produits du groupe auront été numérisées.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Marco le 14.11.2017 18:53 Report dénoncer ce commentaire

    10% oui mais

    S'il commençait par réduire de 10% ses prix surfaits ça serait pas déjà bien

  • Sophie Daprès le 14.11.2017 19:35 Report dénoncer ce commentaire

    Genève mérite mieux

    Bien sûr quavec un nouveau directeur venant de la téléphonie, incompétent il a coulé ce qui était pour les Genevois le Grand passage. Quils commencent par virer ce jeune blanc bec venant de nul part. Je lai découvert dans lémission mise au point de la TSR jai tout de suite senti le vent venir. Cest le personnel qui paye maintenant.

  • Genevoise le 14.11.2017 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jattend de voir ...

    Cest pas grave ça sera sûrement que des frontaliers quils vont licencier...enfin du moins je lespère...toute façon je boycotte déjà....

Les derniers commentaires

  • Ramuz le 15.11.2017 23:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours

    Je n'ai que de pensées pour les employés qui ni peuvent rien. honte à ces patron qui n'ont que d'autre vue que ne s'enrichir sur le dos des employés. un jour la roue fini toujours par tourner. toujours....

  • Carron le 15.11.2017 23:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tic Tac

    ils peuvent couler. ce genre d'entreprise n'apporte rien à la Suisse. de toute façon un arrêt programmé. question de temps

  • Un soutien le 15.11.2017 03:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive Globus

    Ça serait très dommage que Globus disparaisse. Ils font de jolis costumes très classique, de jolis pantalons à pinces, de jolies chemises classiques et de jolis pulls classiques. A l'heure actuelle c'est dommage que la jeunesse ne sais plus s'habiller... Elle met d'horribles vêtements mode... Perso j'ai 35ans... il est inconcevable de m'habiller à la mode. Cela n'a aucune tenue et c'est d'un déplacé!!! Vive Globus!!!

  • Raphael le 15.11.2017 03:13 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez

    1000 emplois? A qui? J'ai postulé 4 fois. Je précises ( cfc gestion du commerce, 3 ans gestion de rayon,diplôme gestion de personnel) ils ne veulent pas de personnes formée ou titulaire de quelconque diplôme. SVP arrêtez avec vos conneries.

  • Anastasia le 14.11.2017 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la fin arrive....

    pfffff déjà qu'il y a de moins en moins de personnels sur les surfaces de ventes et surtout au prix pratiqués, en plus quand on écoute des gens qui vont de ce genre de commerce pour essayer et ensuite acheter sur le net... c'est la fin de ces grandes surfaces