Economie

03 janvier 2018 15:36; Act: 03.01.2018 16:58 Print

Google a transféré des milliards aux Bermudes

La maison-mère de Google, a transféré 18,5 milliards de francs vers une société-écran aux Bermudes en 2016, lui évitant des milliards d'impôts.

storybild

«Nous payons toutes les taxes dues et nous nous conformons aux lois fiscales de chaque pays dans lequel nous opérons», a réagi un porte-parole de Google. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Alphabet Inc, maison-mère de Google, a transféré 15,9 milliards d'euros (18,5 milliards de francs) des Pays-Bas vers une société-écran aux Bermudes en 2016, lui évitant des milliards de dollars d'impôts, selon des documents officiels cités par l'agence Bloomberg.

La technique d'optimisation fiscale utilisée, composée du «Double Irish» (le «double Irlandais») et du «Dutch Sandwich» (le «sandwich néerlandais»), «consiste à transférer des revenus d'une filiale irlandaise vers une entreprise néerlandaise sans employé, et ensuite vers une boîte aux lettres aux Bermudes possédée par une autre société enregistrée en Irlande», selon des déclarations à la Chambre de commerce néerlandaise.

En 2016, le montant ainsi transféré était 7% plus élevé que l'année précédente. «Nous payons toutes les taxes dues et nous nous conformons aux lois fiscales de chaque pays dans lequel nous opérons», a réagi un porte-parole de Google dans un communiqué.

D'après ses déclarations au fisc américain, le taux global d'imposition effectif de Google était de 19,3% en 2016. Sur la base de ce taux d'imposition, les économies réalisées par le géant américain se seraient élevées cette année-là à 3,7 milliards de dollars.

Sur la base du taux en vigueur en Irlande de 12,5%, l'économie réalisée n'est plus que de 2,4 milliards de dollars. Fin 2016, le géant numérique détenait 60,7 milliards de dollars outre-mer pour lesquels il n'avait pas encore payé d'impôts aux Etats-Unis, toujours selon Bloomberg.

Déjà des accords

Faisant l'objet de poursuites dans plusieurs pays, Google est notamment parvenu à des accords avec les fiscs britannique et italien, leur reversant quelques centaines de millions d'euros.

Le gouvernement français a par ailleurs ouvert la porte le 24 juillet dernier à une transaction avec Google après l'annulation par le tribunal administratif de Paris d'un redressement fiscal de 1,15 milliard d'euros infligé au géant américain.

Google, mais aussi Apple, Facebook et Amazon -l'ensemble étant souvent désigné sous l'acronyme GAFA-, sont régulièrement accusés de pratiquer l'optimisation fiscale grâce à des montages financiers.

Ces entreprises transfèrent des bénéfices réalisés dans toute l'Union européenne (UE) dans un seul Etat membre, comme l'Irlande ou le Luxembourg, où elles bénéficient d'un taux d'imposition avantageux.

Selon la Commission européenne, le taux d'imposition effectif sur le bénéfice des colosses du numérique dans l'UE est en moyenne de 9%, contre plus de 20% pour les entreprises traditionnelles.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jp le 03.01.2018 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hum

    et pendant ce temps en met la Suisse sur une liste grise des paradis fiscaux alors que L'UE a plein de membres qui profitent du système comme ici l'Irlande ou les Pays-Bas. Et hop, on laisse tomber le pantalon.....

  • Claude52 le 03.01.2018 17:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Crapules

    Bravo à l'Europe donneuse de leçons à la Suisse,balayé devant vos portes.Et dire que l'on veut nous faire payer un"petit milliard"par pure "amitié "

  • Abc le 03.01.2018 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah il est ou merluche ?

    Error 404 : Mélanchon not found.

Les derniers commentaires

  • Evelyne WS le 04.01.2018 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Ach warum

    Maintenant que jai mis les Suisses à poil, je vais dire à Ueli de donner aussi quelques milliards pour aider Donald !

  • Jena Sarf le 04.01.2018 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mauvaise cible

    Si ça dérange certains, faut pas utiliser leurs services. J'ai pour idée que les impôts que nous payons doivent être à la hauteur des "services" que l'état aurait le devoir de nous offrir. Un peu comme dans le modèle d'une société de service, mais avec une couche de solidarité sociale en plus. Hors les impôts des grands pays européens ne servent pas à cela, ils épurent surtout leurs dettes et la gestion de leurs millions de fonctionnaires qui n'ont aucun sens du vrai "service public". Les scandinaves, les suisses paient des impôts importants mais en retour nous avons un vrai service public..

  • Lolo le 04.01.2018 07:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voila voila

    Et le petit Mélanchon ne dit rien pas touché à ces grandes boîtes.plus facile d'insulter la petite Suisse .il est d'une bassesse ce type

  • .... le 04.01.2018 01:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    ben quoi? ils ont bien raison. j aimerai bien pouvoir faire pareil, mais comme je suis pas riche ça vaut pas le coup. y a que les suisses pour être assez con et balancer Nos avantages dans les chiottes sans rien demander en retour. et en plus vous applaudissez des 2 mains.

  • Cynique le 03.01.2018 23:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ces Américains...

    Ils nous ont tout imposé (FACTA, l'échange automatique, la levée du secret bancaire pour les non-résidents, les procès économiques, etc...) mais eux, ne se gênent pas pour faire tout l'inverse...