Sponsorisé

14 novembre 2017 14:00; Act: 15.11.2017 14:49 Print

La formation continue rend plus concurrentiel

Celui qui pense que le développement des compétences ne profite qu'aux employés se trompe.

storybild

Bûcher pour évoluer: c'est profitable pour tous.

Une faute?

Ces dernières années, le monde du travail a profondément changé. Fini le temps où notre vie professionnelle se limitait à une tâche précise qui requérait des connaissances tout aussi précises. Fini également le temps où on passait sa carrière entière au sein d'une seule et même entreprise. Actuellement, celui qui veut être compétitif doit non seulement faire preuve de flexibilité, mais aussi se former continuellement. Il n'y a que de cette façon qu'on peut rester à la page à une époque où le progrès technologique, entre autres, est si rapide. Pour les employés, la formation continue présente de nombreux avantages: des meilleures chances pour trouver un nouveau job, une adaptation plus facile aux changements de techniques de travail, davantage de possibilités d'avancement et, parfois, un meilleur salaire. La formation continue est donc bénéfique à la fois sur le plan professionnel et privé. Et pour le patron, quelles sont les raisons de soutenir financièrement un collaborateur qui souhaite développer ses compétences? En voici quelques-unes.

Sondage
Quel est, selon vous, l'argument qui plaide le plus en faveur de la formation continue?

Davantage de savoir-faire
Grâce à la formation continue, le collaborateur apporte de nouvelles connaissances et un nouveau savoir-faire à l'entreprise. Et tout le personnel en profite. Les compétences acquises sont transmises entre collègues et contribuent au développement de tout le service. La valeur de cette transmission de savoir est aujourd'hui largement sous-estimée.

Une meilleure force de travail
Le manque de personnel qualifié indigène est un problème en Suisse. Former ses employés est une façon de le résoudre. Les entreprises devraient y penser quand elles établissent leur stratégie.

Être plus concurrentiel
Les employés participent activement au succès d'une entreprise. Plus leurs qualifications sont élevées, plus ils peuvent apporter à la réussite de leur société. Ils rendent aussi leur employeur plus concurrentiel.

Davantage d'attractivité
Les entreprises qui proposent une offre intéressante et adaptée de formation continue sont plus attractives pour les employés ambitieux et qui souhaitent évoluer. Et les entreprises ont besoin de personnes comme celles-ci.

Plus de motivation
Un employé à qui on offre de se former apprécie d'autant plus son travail. Il est donc plus motivé et engagé. Les collaborateurs sont par ailleurs davantage attachés à leur entreprise. Les employeurs peuvent donc s'attendre à moins de départs et aussi à un recul de l'absentéisme.

Une meilleure productivité
Des employés motivés et bien formés sont plus productifs et contribuent ainsi à ce que l'entreprise atteigne les objectifs qu'elle s'est fixés.

En résumé, employeurs et employés bénéficient des bienfaits de la formation continue, aussi longtemps qu'elle répond aux besoins des deux parties. Et que chacun soit prêt à investir du temps, de l'argent et de l'énergie.

(CP)

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 14.11.2017 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    hyperformé = hyperstressé

    ouaip et quand tout le monde est formé y'aura-t-il plus de travail ? y'a pas que le boulot dans la vie... tout cela + de stress, moins de temps pour sa famille et pour soi, course à la compétion pour gagner toujours plus d'argent ? ridicule

  • Jean LAFORGE le 14.11.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    Formation continue, l'avenir

    La formation continue c'est notre avenir, il faut s'avoir se tenir à jour. C'est ce que je fais, malheureusement, mon employeur, ça lui passe au-dessus... tant pis pour lui, il va perdre son employé à la longue. Franchement, si vous pouvez le faire, faites-le (vous former)

  • Senketsu le 14.11.2017 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    non merci

    La concurrence et la pression de devoir faire mieux, ou en tous cas aussi bien, que les autres est quelque chose dont je me passe totalement. J'ai déjà assez à faire à m'améliorer sans devoir me comparer aux autres. Surtout que c'est juste une source d'envie et d'orgueil. Alors non merci. Quand je suis une formation, c'est seulement pour mon intérêt personnel et ma curiosité. Les autres, ils font ce qu'ils veulent, ça m'est bien égal.

Les derniers commentaires

  • Émi le 19.11.2017 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Cest Facile

    La Formation à suivre pour trouver du Travail est : «  Ferme ta geule, pour un succès assuré avec mes compétences HES à 6 francs de lheure » .

  • David le 18.11.2017 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas gagné

    Ok avec l'article mais si on est pas riche à la base, on ne peut pas se formé en suisse, j'ai 31 ans, suisse depuis ma naissance, aucune qualification, aucun diplôme, aucun titre, aucun appuis familiale derrière moi, j'ai appris tout tout seul et sur le tas, même avec une très grande volonté d'agir afin de soulever des montagnes, toutes les portes restent fermées, réussir une formation professionnelle et de suivre des formations continues reste un rêve, si personne ne vous donne une chance de succès pour vous soutenir, c'est largement pas gagné.

  • Ninette le 17.11.2017 20:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le chômage, pas de formations, juste des cours pou

    Je suis en train de me payer une formation non pas continue, je n'ai plus d'espoir à mon âge (55 ans), mais dans un tout autre domaine.Cest des heures d'études après le boulot et tous les samedis. Ca m'a.coûté mes économies. Mais sinon je fais quoi ? Pas envie de survivre avec une retraite de minable. J'investis sur mon avenir, je suis.fatiguée, voire crevée, mais j'essaie de tenir bon.

    • bel avenir le 18.11.2017 07:06 Report dénoncer ce commentaire

      drôle d'avenir

      Comment apporter une solution à un problème? Réduire le temps de travail à 30 h/semaine. Créer un nouveau calendrier de 28 jours par mois (364+1). Embaucher tout le monde en privilégiant le plaisir du travail. Accorder 42 jours de vacances et 3 jours de repos hebdomadaire cumulables selon les besoins de l'entreprise et du salarié. Donner du temps au temps pour la formation continue et la reconversion professionnelle à l'intéressé, et à ses frais. Et l'économie mondiale fleurira et brillera de mille éclats. What could be better?

  • Robert le 17.11.2017 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    oui

    le fait de demander toujour plus de diplômes est un filtre stratégique entreprise-politique pour faire passer en douce le problème du chômage

  • Occhio le 17.11.2017 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Hmmm

    Un CFC et 28 d'expérience dans La domaine bancaire. A l'époque on pouvait changer de service comme on voulait sans connaître le job, on apprenait sur le tas. Aujourd hui quand je vois les diplômes, compétences, expérience demandées .....

    • accueil le 17.11.2017 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      à guichet fermé

      Les années 60, 70 et 80 on adorait se rendre à la banque, on savait qui est qui, et on aimait tailler une bavette avec son personnel. L'année passée, au mois d'avril à l'accueil on trouvait encore deux gentilles dames pour faciliter quelques transferts IBAN aux malvoyants et pour se rappeler du bon vieux temps. Mais cette année on ne trouve plus qu'une salle vide et froide, et un nouveau "conseiller, sans parole, très peu arrogant". J'espère que votre LPP va survivre sans mon "E-Banking Login".