Télécommunications

09 décembre 2012 14:09; Act: 09.12.2012 14:13 Print

Orange Suisse va créer 50 emplois

Contrairement à ses concurrents Swisscom et Sunrise, Orange Suisse ne prévoit pas de supprimer des emplois. L'opérateur annonce qu'il va créer environ 50 postes.

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

«Normalement, on compte entre 3 et 5 employés par magasin, et nous ouvrirons plus de 12 nouveaux shops. Nous créerons environ 50 nouveaux postes», a indiqué le patron d'Orange Suisse, Johan Andsjö, dans un entretien paru dans «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung».

«Pour l'instant, l'expansion des shops Orange est une priorité», souligne-t-il. Le Suédois, en poste depuis le 1er octobre, ne peut toutefois exclure un programme de réduction des coûts ces prochaines années. «Mais rien de concret n'est planifié», relève Johan Andsjö.

Face à un environnement de marché de plus en plus difficile, les deux principaux opérateurs de Suisse ont annoncé fin octobre des suppressions de postes. Sunrise va licencier 140 personnes, tandis que Swisscom va biffer l'an prochain 400 emplois dans la téléphonie. Parallèlement l'opérateur historique, leader du secteur, va créer 300 postes dans les domaines en croissance.

Orange a par ailleurs décidé de ne pas renouveler son contrat avec l'équipementier réseau Alcatel-Lucent. «Nous avons divisé cette externalisation entre l'exploitation technique et l'extension du réseau».

Contrat dénoncé

Orange a choisi l'entreprise suédoise Ericsson pour la partie technique. Le groupe décidera ces prochains jours qui sera son partenaire pour l'extension du réseau, informe Johan Andsjö.

Alcatel-Lucent perd ainsi un nouveau contrat de sous-traitance. Sunrise avait résilié l'an dernier son contrat avec l'équipementier français en télécommunications. L'opérateur zurichois a signé en avril un contrat de cinq ans avec le chinois Huawei.

Le patron d'Orange attend de nouvelles baisses de prix. «J'estime que l'an prochain, les prix vont baisser - comme les années précédentes - une diminution entre 3 et 5%». Selon lui, «les clients obtiendront plus de prestations sans devoir dépenser plus».

L'opérateur, passé aux mains du fonds britannique Apax Partners en février, va continuer sous le label Orange. «La licence est conclue pour cinq ans. Il n'y a pas de projet de changer de nom», précise Johan Andsjö.

(ats)