Immobilier

19 mars 2017 18:46; Act: 20.03.2017 11:18 Print

Pas facile pour les jeunes d'accéder à la propriété

La superficie des biens que les trentenaires peuvent se permettre d’acheter a fortement chuté depuis le début du siècle.

storybild

Les prix de l'immobilier n'ont pas cessé d'augmenter. (Photo: AFP)

Une faute?

Les obstacles financiers ne cessent d’entraver l’accès à la propriété, surtout pour les jeunes trentenaires, rapporte la «NZZ am Sonntag», qui parle de «génération trahie». En cause: l’augmentation des prix de l’immobilier et les règles plus strictes en matière de revenu et de capital. Donato Scognamilio, fondateur du cabinet de conseil Iazi et professeur à l’Université de Berne, les juge d’ailleurs trop rigides.

Ainsi, un couple avec un revenu annuel de 120'000 fr. peut actuellement s’offrir un appartement de 100 m2, en moyenne nationale. A salaire égal, pour l’année 2000, ce ménage pouvait encore prétendre à un bien de 161 m2, compare le journal. Dans la région de Zurich, où les prix sont plus élevés, on est passé de 133 m2 à 75 m2 sur la même période. La différence est encore plus nette dans la ville, où ce ménage doit se contenter de 60 m2, soit un logement de 2,5 pièces. On assiste ainsi à un fossé générationnel avec la «génération chanceuse» qui a acheté dans la dernière décennie et qui paie en moyenne 800 fr. par mois pour son hypothèque.

Alors que les propriétaires sont de plus en plus âgés, sept ménages sur dix parmi les moins de 35 ans n’arrivent à faire le pas qu’avec un soutien financier de leur famille, selon une étude de l’Université de Saint-Gall.

(man)