Swisscom

07 novembre 2013 07:37; Act: 07.11.2013 18:08 Print

Schaeppi confirmé en tant que directeur général

Le nouveau numéro 1 du géant suisse est désormais connu. Il s'agit d'Urs Schaeppi qui succède à Carsten Schloter, qui s'était donné la mort en juillet.

Voir le diaporama en grand »
Carsten Schloter est né le 7 décembre 1963 à Bayern, en Allemagne. Le 23 juillet 2013, il est retrouvé sans vie.... ... à son domicile de Villars-sur-Glâne (FR). On en sait peu sur son enfance. Il passe la majorité de sa jeunesse à Saint-Germain-en-Laye, en France. Il fréquente l'élite au Lycée international. A Paris, il a étudié les affaires. Il commence sa carrière professionnelle à 22 ans, en tant que développeur du système, puis chez Mercedes-Benz France à Paris dans d'autres fonctions. Au début des années 1990, il entre dans le secteur des télécommunications. De 1992 à 1994, il est membre du conseil de Debitel France SA, après quoi il travaille chez Debitel, en Allemagne, et, en 1999, il devient membre du conseil de Debitel AG. En avril 2000, Carsten Schloter arrive en Suisse. Il est alors responsable de la com publique et chef de Mobil Com, Swisscom et prend la tête de Swisscom Mobile. En janvier 2006, il succède à Jens Alder (à droite) en tant que PDG du groupe Swisscom. Un des plus grands succès de Schloter, est le lancement par Swisscom du natel Infinity, en juin 2012. Les clients peuvent alors passer des appels illimités vers tous les réseaux, écrire des SMS et surfer sur Internet. En plus de son travail, Schloter a également été membre du conseil d'asut (Association Suisse des Télécommunications) et membre du conseil d'administration de la Chambre de commerce américano-suisse. Schloter était le père de trois enfants. Il était séparé de sa femme. Son passe-temps favori était le sport: Schloter aimait le snowboard, le ski, le VTT et le jogging. Les funérailles de Carsten Schloter ont eu lieu à la Cathédrale St-Nicolas, le 29 juillet

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau patron de Swisscom représente la personne idéale, a déclaré jeudi à Zurich Hansueli Loosli, le président du conseil d'administration de l'opérateur contrôlé par la Confédération. Homme du sérail, M. Schaeppi «sait d'où nous venons», puisqu'il oeuvre depuis 15 ans chez Swisscom.

Le nouveau directeur général, «qui a participé à la transformation de notre secteur, connaît notre activité et a participé à l'élaboration de notre stratégie», a poursuivi M. Loosli. L'ancien patron de Coop a salué le «parcours remarquable» de M. Schaeppi.

Souhaitant bonne chance à M. Schaeppi , Hansueli Loosli lui a remis un vreneli datant de 1891. «J'ai conservé cette pièce porte-bonheur durant les 20 années que j'ai passées comme CEO de Coop», a dit le président.

Stratégie confirmée

Avant d'assumer l'intérim à la tête de Swisscom après le décès tragique de Carsten Schloter le 23 juillet dernier, M. Schaeppi dirigeait la division Grandes Entreprises depuis 2007. Il avait rejoint la direction générale du géant bleu un an auparavant.

M. Schaeppi s'est engagé à poursuivre la stratégie mise en oeuvre par son prédécesseur. Celle-ci doit notamment permettre de répondre aux attentes des clients désireux de disposer d'une connexion en tout temps et d'un accès à leurs données numériques.

Swisscom entend aussi leur offrir des solutions plus simples. Outre son coeur de métier, le géant bleu vise les domaines annexes de la mise en réseau des appareils d'un ménage ou les économies d'énergie.

La confirmation de M. Schaeppi en tant que patron coïncide avec la disparition de l'unité qu'il a dirigée. Le secteur Grandes Entreprises fusionne avec l'activité des services informatiques IT Services pour former la division Clientèle Entreprises.

Convergence

L'opération doit répondre à l'accélération du mouvement de convergence entre ces deux domaines, avec la montée en puissance du smartphone. Elle vise à accroître la force de frappe de Swisscom dans le secteur de la clientèle commerciale.

Clientèle Entreprises, qui mise notamment sur les solutions de l'informatique dans le nuage (cloud computing), sert 6000 clients et compte 1 million d'abonnés mobiles. Dégageant un chiffre d'affaires de 2,3 milliards de francs, la division emploie quelque 4500 salariés, sur les 20'194 collaborateurs que recensait Swisscom à fin septembre.

La création de la nouvelle division ne devrait pas entraîner d'importantes réductions d'effectifs, a assuré M. Schaeppi. Les changements au niveau du personnel interviendront à la faveur des fluctuations naturelles.

Commentant les résultats sur neuf mois, également dévoilés jeudi, M. Schaeppi a évoqué une performance solide, notamment au titre du 3e trimestre. De janvier à fin septembre, Swisscom a néanmoins comme attendu vu son bénéfice net se réduire de 6,1% au regard de la période correspondante de l'an passé à 1,27 milliard de francs.

Titre en forte hausse

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part inscrit à 8,46 milliards de francs, 0,4% de plus qu'un an auparavant. Conséquence de la persistance d'une vive concurrence et d'une pression accrue sur les prix, le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est contracté de 7,7% à 1,75 milliard.

La performance a dans l'ensemble dépassé les attentes des analystes. Interrogés par l'agence AWP, ces derniers tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 8,41 milliards de francs, un EBIT de 1,69 milliard et un bénéfice net de 1,23 milliard.

Les investisseurs ont eux visiblement apprécié. A la clôture de la Bourse suisse, le titre Swisscom a bondi de 2,27% à 473 francs. L'indice Swiss Market Index est lui resté quasiment stable ( 0,06%).

Le géant bleu a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice. Swisscom table sur un chiffre d'affaires de plus de 11,4 milliards de francs et sur un EBITDA d'au moins 4,25 milliards.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch