Valais

26 février 2013 13:06; Act: 26.02.2013 13:22 Print

Un avenir aéronautique pour Constellium

L'avenir du site valaisan de Constellium se déclinera en mode aérien. Annoncée dans le cadre des restructurations de 2012, la reconversion est désormais engagée. La création de nouveaux emplois doit suivre.

Sur ce sujet
Une faute?

L'aéronautique devrait représenter environ 10% du volume de travail cette année et 30% l'an prochain, a déclaré mardi lors d'une présentation à Sierre (VS) le président de la division aéronautique du groupe Christophe Villemin. Une dizaine d'emplois ont été créés et environ 25 doivent s'ajouter dans l'année.

De la fonte du métal à la tôle usinée, le site valaisan sera capable de gérer l'ensemble du processus en 2014. Deux clients ont d'ores et déjà certifié le site. M. Villemin ne doute pas que l'ensemble des clients aéronautiques du groupe feront de même d'ici à l'an prochain.

L'avion pour un bail

Cette reconversion va lier le site de Sierre à l'aéronautique pour au moins trois décennies, le temps qu'il faut pour élaborer et construire un avion, estime M. Villemin. Ce dernier ne doute pas du succès de la reconversion. Dans les années 1990, les usines valaisannes ont déjà réussi à prendre le virage de l'industrie automobile.

L'an dernier, Constellium avait annoncé la suppression de 120 emplois sur les quelque 850 que compte son site valaisan. L'entreprise avait motivé sa décision par la force du franc, une concurrence accrue et une forte baisse de la demande européenne.

Au final, 90 emplois ont été supprimés, dont 78 par des retraites anticipées. Les raisons qui ont conduit à cette restructuration sont toujours actuelles, explique M. Villemin. Ainsi, la force du franc et le taux de change génèrent une perte de 30% de nos marges.

Forte valeur ajoutée

Le domaine de l'aéronautique permet de retrouver la croissance, selon M. Villemin. La consommation d'aluminium reste importante et la valeur ajoutée est en augmentation. Très peu de sites au monde sont capables de faire ce genre de matériaux, précise M. Villemin.

Les usines valaisannes deviennent le troisième site aéronautique du groupe Constellium dans le monde. Mais il n'y a pas de concurrence entre eux, précise M. Villemin. Pouvoir se reposer sur un troisième pôle de savoir-faire constitue un gage de qualité supplémentaire dans un marché particulièrement exigeant.

Constellium a son siège à Paris. L'entreprise développe et fabrique des produits aluminium innovants destinés notamment à l'aéronautique, l'industrie automobile et l'emballage. Elle compte plus de 9000 employés dans le monde et réalise un chiffre d'affaires annuel de 3,6 milliards d'euros (4,4 milliards de francs).

L'ancien Alusuisse a une longue et riche histoire industrielle en Valais. En 1942, l'entreprise employait plus de 3500 personnes dans le canton. Alusuisse devient Algroup en 1998 avant de fusionner deux ans plus tard avec le géant canadien de l'aluminium Alcan.

En 2007, Alcan est racheté par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto. Ce dernier cède en 2010 la majorité de Alcan Engineered Products (EP) au fonds américain Apollo et au Fonds stratégique d'investissement (FSI), créé par l'Etat français. Il conserve cependant les activités d'aluminium primaires. Alcan EP a changé de nom en 2011 pour devenir Constellium.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch