Suisse

14 septembre 2017 16:59; Act: 15.09.2017 08:34 Print

Une appli pour sécuriser le vol des drones

Skyguide a présenté U-space jeudi, à Genève, afin de mieux contrôler l'espace aérien.

Au moins 100'000 drones ont été vendus en Suisse ces dernières années.
Sur ce sujet
Une faute?

La gestion des drones dans l'espace aérien est une question qui va devenir incontournable dans un proche avenir. Ces engins volants seront en effet de plus en plus nombreux à évoluer dans le ciel. La Suisse entend continuer à être à la pointe dans ce dossier.

Une application innovante, baptisée U-space, a été présentée jeudi à Genève par Skyguide. Elle permet aux drones l'accès contrôlé à l'espace aérien, à l'image de ce qui se fait pour les avions civils. Développé avec l'aide d'entreprises privées et de l'OFAC (Office fédéral de l'aviation civile), ce système pourrait aussi servir de réponse technique aux changements législatifs attendus au niveau européen.

Législations variées

Aujourd'hui, les législations concernant les drones sont diverses et variées. Chaque pays fait un peu comme il l'entend. La commission européenne pousse pour une unification, mais le projet n'est pas finalisé. En Suisse, des normes claires ont été définies. Il faut par exemple une autorisation pour faire voler un appareil à moins de 5 kilomètres d'un aéroport.

L'application de la loi est toutefois rendue compliquée par l'inexistence d'un registre des drones. Un appareil ne peut de ce fait pas être associé à la personne qui le pilote. L'absence d'un système permettant aux autorités d'identifier les drones pendant leur vol pose également des problèmes aux autorités.

Utilisations variées

Et les difficultés risquent d'aller croissantes dans un futur proche, alors que le nombre de drones va se multiplier. Les appareils ne sont pas uniquement utilisés dans les loisirs. Ils peuvent fournir de nombreux services, comme des livraisons, l'inspection d'endroits difficiles d'accès, la cartographie et être utilisés à des fins commerciales.

Pour des raisons de sécurité, rapidement se posera la question de savoir comment intégrer les drones à la gestion de l'espace aérien. Les initiateurs du projet U-space affirment détenir la réponse. «Nous montrons que la technologie existe», a indiqué Simon Johnson, expert en drones et patron de la société Open Stratosphere.

U-space fonctionne sur l'ensemble des systèmes de drones. L'utilisateur qui veut faire voler son appareil devra tout d'abord s'enregistrer avec son téléphone portable. Il sera ainsi identifié par le contrôleur aérien. Son drone portera un numéro unique d'identification.

Visibles

Il soumettra ensuite son plan de vol à Skyguide, qui l'approuvera ou demandera des modifications. Le pilote pourra ensuite faire effectuer sa mission à son engin. Le contrôleur ainsi que l'utilisateur pourront voir le drone évoluer chacun de leur côté, ainsi que les autres appareils se trouvant dans la zone.

La coexistence dans un même secteur de plusieurs drones, et éventuellement la coexistence avec d'autres utilisateurs de l'espace aérien, sera ainsi grandement facilitée. En cas de comportements illicites, l'identification du drone fautif et de son pilote sera rapide et fiable, a expliqué Antonello Laveglia, le porte-parole de l'OFAC. Tout ce système contribuera à augmenter le niveau de sécurité de l'espace aérien.

Selon les estimations de l'OFAC, au moins 100'000 drones ont été vendus en Suisse ces dernières années. Mais ce chiffre va encore croître, vu le boom constaté dans ce domaine. Aux Etats-Unis, la démocratisation des appareils volants est déjà avancée. Comme les voitures, ils devraient bientôt se compter par millions.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stan Smith le 14.09.2017 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pilot

    enfin une proposition qui responsabilisera les propriétaires de ces appareils. curieux de voir l'évolution.

  • sekeleno le 14.09.2017 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la liberté se réduit grâce aux cons

    excellente idée, J ai fait de l'image avec mon drone et j ai toujours respecté sois l'altitude sois les zones aéroportuaires en évitant également de survoler des zones urbaines ou habitées. Ça devient la jungle, je vois tout et n'importe quoi. J habite près de l'hôpital et j ai vu des drones passer à la même hauteur que les hélicos. Un jour il va y avoir un clash.

  • comandant de board le 15.09.2017 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enregistrer pour voler

    chaque appareil devrait etre équipé d'un gps et avant le premier décollage l'enregistrer pour que l'appareil fonctionne. je vois trop de gens qui volent ou bon leur semble sans ce soucier de ce qui pourrait arriver

Les derniers commentaires

  • comandant de board le 15.09.2017 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enregistrer pour voler

    chaque appareil devrait etre équipé d'un gps et avant le premier décollage l'enregistrer pour que l'appareil fonctionne. je vois trop de gens qui volent ou bon leur semble sans ce soucier de ce qui pourrait arriver

  • Mavic le 14.09.2017 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    Réglementation

    Ou alors comme au USA, obligation d'être inscrit au registre xyz, le drone reçois un code d'identification qui dois être coller dessus et payer une fois par année une taxe de 100 ou 150$. Si pas en ordre amende qui est très élevée.

  • sekeleno le 14.09.2017 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la liberté se réduit grâce aux cons

    excellente idée, J ai fait de l'image avec mon drone et j ai toujours respecté sois l'altitude sois les zones aéroportuaires en évitant également de survoler des zones urbaines ou habitées. Ça devient la jungle, je vois tout et n'importe quoi. J habite près de l'hôpital et j ai vu des drones passer à la même hauteur que les hélicos. Un jour il va y avoir un clash.

  • Christian le 14.09.2017 17:41 Report dénoncer ce commentaire

    Quel autorisation?

    Il faut par exemple une autorisation pour faire voler un appareil à moins de 5 kilomètres d'un aéroport? Ceci est pour les drones de plus 500 grames bon comme le mien fait 385 grames avec la batterie et le module GPS(il est en sagex et en kevlar), je ne suis pas soumis à cette réglementation selon la loi! Pour finir, si j'ai le temps à perdre, je peux bien le faire voler dans une zone de restriction et faire des recours jusqu'au TF pour voir si cette loi s'applique à mon drone de moins de 500grames!

  • Stan Smith le 14.09.2017 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pilot

    enfin une proposition qui responsabilisera les propriétaires de ces appareils. curieux de voir l'évolution.