Lucerne

12 octobre 2017 17:26; Act: 12.10.2017 17:26 Print

Une société US envoie 250 personnes au chômage

Le groupe américain Edwards, dont le siège européen est basé à Nyon, va voir son site d'Horw (LU) fermer d'ici à mi-2018.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

La société américaine de techniques médicales Edwards Lifesciences Corporation, active dans les valves cardiaques, confirme la fermeture de son site de production à Horw (LU).

«Nous avons considéré et évalué les suggestions des employés que nous avons reçues au cours de la consultation. Malheureusement, elles ne constituaient pas d'alternatives possibles à la fermeture du site de production», explique Herko van der Weij, directeur général de l'usine à Horw, cité dans un communiqué publié jeudi. Nous tenons à nouveau à remercier nos employés pour leur service et nous nous engageons à les soutenir durant cette transition difficile», a complété le dirigeant.

Edwards consulte à présent les employés à propos du plan social, afin de les soutenir dans leurs recherches d'emploi. Outre ce soutien à la réinsertion, le plan social proposé comprend une prime de licenciement, les frais de réinstallation, ainsi qu'un pont jusqu'à la retraite pour les employés les plus âgés.

A ce jour, 250 employés travaillent à plein temps à Horw. L'usine devrait fermer par étapes d'ici à mi-2018. La plupart des collaborateurs quitteront toutefois l'entreprise à la fin du mois de janvier prochain.

Plus adapté aux besoins

Située dans une ancienne école, l'usine de Suisse centrale n'est plus adaptée aux besoins de production d'une grande usine de technologie médicale de pointe, avait expliqué Edwards en septembre dernier. Le site n'est notamment plus assez grand pour accueillir le processus de fabrication complet sous un seul toit.

Dans le communiqué diffusé jeudi, le groupe américain, dont le siège européen est basé à Nyon (VD), précise avoir basé sa décision sur un examen complet de son réseau mondial de fabrication de valves cardiaques. Celui-ci a déterminé le besoin de rassembler toutes les étapes de fabrication au sein de sites uniques.

Le siège européen à Nyon, opérationnel depuis 2000, n'est pas concerné par la restructuration du réseau mondial de fabrication de valves cardiaques. Ce site occupe 130 collaborateurs.

(nxp/ats)