Guerre commerciale

07 octobre 2017 03:26; Act: 07.10.2017 03:34 Print

Washington taxe les CSeries à 300%

Le département américain du commerce a relevé à 300% les taxes sur l'appareil de Bombardier. De quoi contenter Boeing ?

storybild

Image d'illustration. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le département américain du commerce a annoncé vendredi avoir encore augmenté les droits de douane sur les avions CSeries de Bombardier, désormais portés à près de 300%. Boeing accuse le constructeur canadien de bénéficier de subventions indues et devendre à bas coût.

En plus des droits de douane de 219,63% annoncés au début de la semaine dernière pour subventions, le département du commerce a rajouté ce vendredi un droit «antidumping» de 79,82%.

Convaincre le tribunal

Il s'agit d'une décision préliminaire, qui sera appliquée seulement si la commission américaine du commerce international (ITC) donne raison à Boeing dans son jugement définitif attendu en 2018. Le constructeur aéronautique américain accuse son concurrent canadien, outre de bénéficier de subventions, mais aussi de brader ces appareils à des prix «ridiculement bas».

Pour convaincre l'ITC, Boeing doit prouver que les pratiques commerciales de Bombardier lui ont porté préjudice bien qu'il n'ait pas présenté d'avion concurrent du CSeries pour la commande de Delta, avait souligné en septembre Dan Pearson, ancien président de l'ITC, qui exprimait ainsi ses doutes sur l'issue de la procédure.

D'après une source du secteur aéronautique, Boeing voit les pratiques commerciales de Bombardier comme une menace à long terme.

(nxp/ats)