Paid Post

18. September 2017 07:00; Akt: 15.09.2017 13:19 Print

Robot d’encaissement : la révolution numérique est en marche

Les poursuites pour dettes sont désagréables non seulement pour le débiteur, mais aussi et surtout pour l’entreprise qui subit le manque à gagner. Grâce aux prestations numériques automatisées comme le robot d’encaissement de tilbago, les entreprises reçoivent à présent l’assistance nécessaire pour engager des poursuites en ligne.

storybild

Révolutionnaire: le robot dencaissement de tilbago. (Bild: postfinance)

Zum Thema
Fehler gesehen?

L’année dernière, les offices cantonaux des poursuites ou des faillites ont émis plus de 2,9 millions de commandements de payer – le plus haut chiffre à ce jour. Cela engendre également de fâcheuses conséquences pour les créanciers: le niveau de liquidités des entreprises auprès desquelles les mauvais payeurs ont contracté une dette risque de tomber à un niveau incommodant, voire dangereux, car il manque de l’argent dans la caisse.

Encaissement intelligemment automatisé
Dès à présent, la solution d’encaissement numérique de la start-up lucernoise tilbago, dont PostFinance détient une part minoritaire, propose une assistance efficace pour le recouvrement de créances. À l’aide dudit robot d’encaissement, l’ensemble de la procédure de poursuite est intelligemment automatisé, de la poursuite pour dettes à la gestion des actes de défaut de biens en passant par la saisie. Par ailleurs, sans intervention du créancier, la solution robot d’encaissement surveille l’avancement de chaque poursuite individuelle et, en cas de besoin, prend les mesures nécessaires de manière autonome. Cette automatisation intelligente dans le domaine de l’encaissement par voie juridique permet aux entreprises d’économiser du temps et de l’argent. De plus, les poursuites peuvent être engagées et terminées plus rapidement.

Toujours un train d’avance
La solution robot d’encaissement va même encore plus loin: elle aide également les entreprises à éviter les procédures de poursuites onéreuses en fournissant aux utilisateurs des extraits du registre des poursuites gratuitement et en ligne. Ces dites vérifications de la solvabilité sont en principe effectuées pour les nouveaux clients ou les grands mandats afin de pouvoir préalablement évaluer le risque de défaut de paiement.

Données traitées comme par le cerveau
Mais qu'y a-t-il donc derrière le robot d’encaissement de tilbago sur le plan technique? La solution repose sur un noyau qui traite les données de manière similaire au cerveau humain. Les réseaux sociaux utilisent le même type de technologie. Cette approche permet à la FinTech tilbago suisse de développer sa solution en continu et d’emprunter de nouvelles voies dans le domaine de l’encaissement.

Comment l’utiliser?
Pour travailler avec tilbago, les utilisateurs n’ont pas besoin d’installer des logiciels onéreux ou de suivre des formations. En effet, les entreprises créancières s’enregistrent simplement sur tilbago.ch et peuvent directement déclencher des poursuites en ligne et gérer l’ensemble du processus de poursuite en quelques clics. Par ailleurs, le logiciel de gestion des poursuites est déjà intégré dans la plate-forme en ligne SmartBusiness de PostFinance, qui facilite la gestion des débiteurs pour les clients PME.

En apprendre plus sur tilbago

(thw/20 Minuten)