Carla Bruni

04 décembre 2012 11:39; Act: 04.12.2012 13:12 Print

«J’ai été attirée tout de suite par Nicolas Sarkozy»

par Ludovic Jaccard - Carla Bruni s'est confiée à cœur ouvert sur sa rencontre avec l'ex-président français.

storybild

L'ex-mannequin de 44 ans a craqué pour Nicolas Sarkozy dès le premier regard... (photo: AFP/Eric Feferberg)

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Plutôt discrète au sujet de son histoire d'amour avec l'ex-Président français, Carla Bruni, 44 ans, s'est confiée comme jamais dans «Vogue» sur sa première rencontre avec celui qui allait devenir son mari.

C'est en 2007, alors que Nicolas Sarkozy est célibataire depuis quelques mois, que l'ex-mannequin le rencontre au cours d’un dîner organisé chez Jacques Séguéla. Alors que Carla s'est toujours dite de gauche, elle a tout de suite craqué pour le chef d’État. «Pour moi, le fait qu’il soit président, c’était anodin. Je juge les gens d’une seule manière: je les aime ou je ne les aime pas. Mais je n’ai pas d’idées préconçues, a-t-elle expliqué. Je n’en avais pas pour Nicolas Sarkozy. Quand je l’ai vu, j’ai vu sa peau, j’ai vu ses mains, j’ai vu comment il bougeait, j’ai vu sa manière de parler; et j’ai été attirée tout de suite. »

«Il n’est pas super féminin, je vous l’accorde»

Pourtant, il manquait un petit quelque chose à Nicolas auquel Carla accorde une grande importance chez un homme: une petite part de féminité. Une qualité que la Franco-Italienne a retrouvé chez chacun de ses ex-compagnons. «Il n’est pas super féminin, je vous l’accorde. C’est certainement un homme avec qui je suis devenue beaucoup plus femme. Parce qu’il a dévoré le petit garçon qui était en moi», confie-t-elle.

Célibataire jusque là, Carla n’a pas hésité à dire oui à Nicolas: «Je ne dirai pas que c’est l’homme de ma vie, je n’aime pas l’expression mais en tout cas c’est l’homme que j’ai épousé. Je ne m’étais jamais mariée. Avant, je n’étais pas prête à m’engager pour le meilleur et pour le pire, ni à promettre fidélité.»

«Avant, je ne connaissais que la solitude»

Aujourd'hui, la vie à deux ne lui fait plus peur. «C’est ce qu’il y a de plus beau, a-t-elle juré. C’est le partage géographique de la vie physique. Le plus quotidien et le plus magnifique réunis. Dormir ensemble, lire ensemble, manger ensemble… Le sommeil à deux c’est capital je crois, surtout dans un mariage. »

Cette nouvelle vie conjugale, Carla l'aime. Cela lui a même pansé ses blessures... «Il est certain que la rencontre de mon mari a mis fin à une solitude. Avant, je ne connaissais que la solitude.»