Nicola Sirkis

24 janvier 2013 10:57; Act: 24.01.2013 11:01 Print

«Je suis atterré par ces relents homophobes forts»

De passage en Suisse, le leader d’Indochine est revenu sur ses propos concernant le mariage gay. Il donne plus de précisions sur son avis.

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen
Extrait de l'interview de Nicola Sirkis (chanteur) et Boris Jardel (guitariste), à Lausanne le 23 janvier 2013. En grand format sur notre portail vidéo Videoportal
Sur ce sujet
Une faute?

En début de semaine, Nicola Sirkis s’était exprimé sur Europe 1 suite à la manifestation contre le mariage gay qui s’est déroulée à Paris le 13 janvier. «Je pense que tous les gens qui sont allés manifester ou qui sont contre ça auront, forcément à un moment donné, honte dans quelques années», avait-il déclaré.

De passage mercredi à Lausanne pour la promotion du nouvel album d’Indochine, «Black city parade», qui sortira le 11 février, le chanteur du groupe français a précisé sa pensée. «Comme beaucoup d’Européens, je suis atterré de voir les réactions des manifestants contre le mariage pour tous, nous a-t-il déclaré. Je suis atterré parce que c’est à relents homophobes forts. Je peux concevoir que des gens soient choqués que deux hommes ou deux femmes se marient mais là on est en train de parler juste d’histoire d’amour. Donc c’est assez choquant.»

Une orgie échangiste en France?

Revenant de Belgique, Sirkis a rappelé que le mariage pour tous existe là-bas depuis dix ans sans qu’aucun problème n’ait été signalé depuis. «Et en France on essaye de nous faire croire que parce que deux hommes vont s’aimer et peut-être adopter des enfants, ça va se transformer en orgie échangiste, regrette-t-il. C’est nauséabond.»

Le leader d’Indochine s’est également dit choqué par l’ampleur de la manifestation parisienne. «Je suis triste de voir des familles entières manifester contre ça. Tout le monde est d’accord dans le groupe à ce sujet. Même si on est tous des hétéros affirmés. Mais tolérants. C’est un manque de tolérance tout ça.»

(fab/jde)