Kesha

19 mai 2017 14:45; Act: 19.05.2017 15:03 Print

«Je vais faire une pause avec les réseaux sociaux»

Afin de retrouver la sérénité, la chanteuse Kesha a décidé de laisser tomber le virtuel pour se reconnecter avec la nature et les animaux.

storybild

La star de 30 ans a longtemps souffert des critiques des gens à son encontre. (Photo: AFP/Angela Weiss)

Sur ce sujet
Une faute?

Kesha a très mal vécu les jugements négatifs des gens sur son physique, à cause de ses troubles alimentaires. «Quand je repense au harcèlement que j'ai subi enfant et adolescente, ce n'était rien par rapport à aujourd'hui. Les critiques à l'égard du poids et des femmes que je lis sur le web me rendent malade, a-t-elle écrit dans une tribune pour «Teen Vogue». À titre personnel, je sais à quel point les commentaires peuvent bousiller la confiance et l'estime de soi. Je me sentais détestable après avoir lu les critiques qu'écrivaient des étrangers à mon sujet, alors qu'ils ne savaient rien de moi.»

Du coup, la chanteuse américaine se comparait aux autres femmes, ce qui nourrissait ses angoisses et sa dépression. «De voir les commentaires des paparazzi qui accompagnaient mes photos ont alimenté mes troubles du comportement alimentaire. Le comble, c'est qu'alors que j'étais au plus mal, tout le monde me disait que je n'avais jamais été aussi bien. Je savais que je détruisais mon corps, mais le message que je recevais des autres, c'est que j'allais bien», se souvient-elle.

«Notre vie n'est pas plus importante que celle des animaux»

Mais aujourd'hui, à 30 ans, Kesha a pris une décision qui va lui changer la vie: elle va se déconnecter d'internet pour un bon moment et se reconnecter aux vraies valeurs. «Cette année, j'ai décidé de faire un break avec les réseaux sociaux et les écrans pour passer plus de temps dans la nature, explique-t-elle. Faire du vélo en bord de mer ou de la randonnée en montagne, c'est pour moi thérapeutique. Etre dans la nature avec les animaux me rappelle que mes problèmes ne sont rien à l'échelle du monde. Notre vie n'est pas plus importante que celle des animaux. Après tout, nous sommes tous comme eux.»

(lja)