Vincent McDoom

10 avril 2013 06:59; Act: 10.04.2013 10:06 Print

«Je veux révolutionner le milieu de la mode»

par Ludovic Jaccard - Vincent McDoom veut aider les mannequins antillais, trop peu reconnus, d'après lui. Du coup, le styliste prépare un défilé «révolutionnaire» à Sainte-Lucie, son île natale.

Voir le diaporama en grand »
Vincent McDoom a été nommé directeur artistique du défilé du «Hot Couture Models», qui aura lieu le 7 mai à Sainte-Lucie, aux Antilles. En 1988, l'ex-candidat de la Ferme Célébrités a quitté son île natale, Sainte-Lucie, pour se lancer dans le stylisme à Paris. Les mannequins étaient nombreux à se présenter au casting. Avec ce nouveau projet, le styliste de 47 ans veut révolutionner le monde de la mode aux Antilles. Selon Vincent, les mannequins professionnels antillais ne travaillent pas dans des conditions idéales. Grâce à sa notoriété, le célèbre androgyne veut donner un plus grande visibilité aux modèles antillais. D'autant plus que certains mannequins ont tous les atouts pour réussir. Le futur défilé se veut digne de ceux de Paris ou de New York. Les répétitions ont été intenses... Vincent retournera à Sainte-Lucie le 20 avril prochain pour continuer les répétitions avec les modèles locaux. Vincent a montré au mannequins comment défiler sur un podium. Les mannequins de Sainte-Lucie bénéficieront ainsi d'une plus grande visibilité au niveau international. Le célèbre androgyne a accepté de travailler bénévolement, afin d'aider son pays. Entouré pas différents professionnels de la mode, Vincent est ravi de se lancer dans ce nouveau projet. Vincent veut ainsi créer une industrie de la mode qui n'existe pas vraiment à Sainte-Lucie. Le Jazz & Art Festival aura lieu du 30 avril au 12 mai prochains sur l'île. Et deux défilés seront présentés le 7 mai.

Sur ce sujet
Une faute?

Cela fait vingt-cinq ans que l’ex-candidat de la «Ferme Célébrités» a quitté son île natale, Sainte-Lucie, pour Paris. Devenu styliste, Vincent McDoom s’est ensuite retrouvé devant les caméras. Aujourd’hui, il a un nouveau projet: le gouvernement de Sainte-Lucie et son office du tourisme (the St Lucia Tourist Board) l’ont nommé directeur artistique du défilé «Hot Couture Models». L’événement aura lieu le 7 mai prochain lors du Jazz & Art Festival, qui réunit chaque année de nombreuses stars internationales. «Sainte-Lucie m’a offert une bourse pour étudier dans une école de mode à Paris pendant 3 ans. Là-bas, ils ont passé à côté à de mon évolution car ils ne parlent pas français. Mais grâce aux réseaux sociaux, les Saint-Luciens voient que mon nom est associé à des émissions, à des films … Maintenant, ils commencent à s’intéresser à moi», nous a-t-il expliqué.

Vincent a accepté ce nouveau challenge avec plaisir. Il veut aider les professionnels de la mode aux Antilles: «Je suis désormais dans une position d’observateur. J’ai pu donc voir ce qu’il se passe dans le milieu de la mode à Sainte-Lucie.» Et ce qu’il a constaté ne lui a pas vraiment plu: «De nombreux modèles locaux sont exploités par des pseudo agents qui ne connaissent pas du tout le bon fonctionnement d’une agence de mannequins. Du coup, ce sont surtout des agences d’hôtes et d’hôtesses. Or le travail de mannequin ce n’est pas du tout ça. Un mannequin ne doit pas se retrouver dans des événements à distribuer des flyers ou accueillir les gens. Le mannequinat est un vrai métier. Être reine de beauté, c’est une autre activité. Malheureusement, à Sainte-Lucie on mélange tout ça», déplore le stylise de 47 ans.

Donner en retour

Du coup, avec ce nouveau projet, Vincent veut mettre en avant les créateurs et les mannequins antillais, trop souvent méconnus. «Ici, on considère ces activités comme des hobbies et non comme de vrais métiers qui engendrent pourtant des milliers d’euros.» Ce défilé sera de très grande envergure selon Vincent qui travaille bénévolement pour cet événement. «J’ai passé 21 jours à entraîner les modèles pour réaliser un défilé digne de Paris, Milan ou de New York, précise-t-il. Je veux révolutionner le milieu de la mode, pratiquement inexistant à Sainte-Lucie. Et lui donner une visibilité internationale.»

Le célèbre androgyne a donc commencé les préparatifs en faisant un casting au niveau des collections des jeunes créateurs, puis avec des mannequins venant de toute l’île. «L’objectif était de savoir s’ils auraient aussi la possibilité de travailler à l’étranger. Parce qu’en général, les mannequins antillais ne sont jamais découverts à Sainte-Lucie. C’est lors de leurs études à l’étranger par exemple, qu’ils sont repérés. Les modèles africains sont de plus en plus présents sur les podiums internationaux, comme chez Dior, Mugler, St-Laurent, ou Gucci», poursuit-il.Vincent veut ainsi «créer une industrie qui n’existe pas à Sainte-Lucie».

Grâce à la notoriété de McDoom, les autorités de son île natale lui ont fait confiance. «Je ne vais donc pas les décevoir, souligne-t-il. C’est aussi un moyen de redonner quelque chose de tangible à mon pays.»

Le Jazz & Art Festival se déroulera à Sainte-Lucie du 30 avril ou 12 mai prochains.

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch