Affaire Weinstein

12 octobre 2017 14:30; Act: 12.10.2017 14:36 Print

«Être sa maîtresse quelques jours par an»

Dans un entretien au «Parisien», l'actrice française Florence Darel affirme avoir repoussé des avances de Harvey Weinstein.

storybild

Florence Darel. (Photo: AFP/Photo d'archives)

Une faute?

L'actrice française Florence Darel affirme jeudi au quotidien Le Parisien qu'elle aussi, à deux reprises, a repoussé les avances insistantes de Harvey Weinstein, au coeur d'un gigantesque scandale de harcèlement et d'agressions sexuelles. Elle est la quatrième actrice française à dénoncer le comportement du producteur hollywoodien, après Emma de Caunes, Judith Godrèche et Léa Seydoux.

L'actrice, qui a notamment joué dans des films d'Eric Rohmer, Claude Berri et Jacques Rivette dans les années 1990, a notamment relaté une rencontre en 1995. «Il s'est mis à me dire qu'il me trouvait très attirante et qu'il voulait avoir des relations avec moi. Je lui ai dit que j'étais très amoureuse de mon compagnon», rapporte Florence Darel.

«Il m'a répondu que ça ne le gênait pas du tout et m'a proposé d'être sa maîtresse quelques jours par an. Comme ça, on pourrait travailler ensemble. En gros, si tu veux continuer en Amérique, passe par moi», poursuit la comédienne, qui ajoute avoir alors répondu au producteur «je suis désolée, il faut que je parte».

Harvey Weinstein, 65 ans, est accusé d'avoir harcelé sexuellement de jeunes actrices, mannequins et employées depuis les années 1990. Des actrices célèbres ont témoigné publiquement depuis la semaine dernière, telles que Rosanna Arquette, Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie.

Trois femmes l'ont accusé de viol, la star italienne Asia Argento, l'actrice Lucia Evans et une autre femme restée anonyme. Par un porte-parole, Weinstein a affirmé que toutes les relations sexuelles étaient consenties.

(nxp/afp)