Floride

05 septembre 2014 18:59; Act: 05.09.2014 21:45 Print

Les photos de stars nues piratées seront exposées

Une galerie d'art va exposer des photos piratées de stars dénudées, notamment de l'actrice Jennifer Lawrence, diffusées sur internet cette semaine suscitant une vague de protestation générale.

Voir le diaporama en grand »
«C'est tellement dérangeant et désagréable de voir comment des gens s'emparent de votre vie privée!» s'est indignée Jennifer Lawrence dans un message sur Twitter. L'agent de l'actrice a annoncé des poursuites judiciaires. «Il s'agit d'une violation flagrante de la vie privée. Les autorités ont été contactées et engageront des poursuites contre toute personne publiant les photographies volées de Jennifer Lawrence», a-t-il déclaré au site d'informations people TMZ. Parmi les victimes figurent la chanteuse Ariana Grande... ... Victoria Justice, chanteuse également ... ... le célèbre top model Kate Upton... ...l'actrice Amber Heard... ...l'actrice Hayden Panettiere... ...la footballeuse Hope Solo... ...Jenny McCarthy... ...la chanteuse Avril Lavigne... ...et Hilary Duff. Plusieurs stars, touchées ou non par le scandale, ont réagi sur Twitter. «Ces prétendues photos de moi nue sont fausses. Permettez-moi de tuer cela dans l'oeuf immédiatement», a écrit Victoria Justice. Chrissy Teigen: «Il y a tellement de gens sur internet qui voudraient que vous les voyiez nus et aujourd'hui, ils sont tristes.» «Je ne parle pas des gens dont les téléphones ont été piratés, je parle des sites de sexe», a-t-elle précisé. «Les gens ont le droit de prendre les photos qu'ils veulent avec leur téléphone. Personne n'a le droit de les pirater. C'est si compliqué?» «Voler des photos de quelqu'un nu, c'est la même chose qu'enlever les vêtements d'une personne en public. C'est du harcèlement sexuel», a écrit l'acteur Lucas Neff. «Arrêtez de vous intéresser aux seins des gens célèbres.» «Arrêtez de vous intéresser aux fesses des gens célèbres.» Anna Kendrick a posté un message que lui avait envoyé son frère dans lequel il disait qu'il n'avait jamais été aussi heureux de ne pas voir le nom de sa soeur dans une liste. «Ne t'inquiète pas, ça aurait été des photos de nourriture ou de chiens de toute façon», lui a-t-elle répondu. «A ceux qui regardent les photos que j'ai prises avec mon mari il y a des années dans notre maison, j'espère que vous êtes contents de vous», a écrit Mary E. Winstead. «En sachant que ces photos ont été effacées il y a longtemps, je ne peux qu'imaginer l'effort qui a été fait pour les retrouver. Je suis désolée pour tous ceux qui ont été piratés.» Tom Arnold: «s'il y avait eu internet en 1988, des gens auraient volé et propagé des photos de Roseanne et moi nus et personne n'aurait jamais voulu recommencer.» «Ces photos d'actrices nues sont scandaleuses et inacceptables. Comment les trouvez-vous?» a écrit l'acteur et réalisateur Albert Brooks. Seth Rogen: «poster des photos qui ont été piratées dans le téléphone de quelqu'un, c'est comme vendre de la marchandise volée.» «Je ne compare évidemment pas les femmes à de la marchandises. Légalement parlant, on ne devrait pas tolérer que quelqu'un poste des photos volées.»

Sur ce sujet
Une faute?

Ces photos feront partie de l'exposition d'un artiste, connu sous le pseudonyme XVALA, qui a l'habitude de réutiliser des images de célébrités prises par des paparazzi ou divulguées par des pirates informatiques.

XVALA veut utiliser cette fois des photos de l'actrice Jennifer Lawrence et du mannequin Kate Upton --deux des nombreuses victimes du piratage massif de photos intimes qui a été révélé dimanche-- dans son exposition «No Delete» (Ne pas effacer), a annoncé vendredi la galerie d'art contemporain Cory Allen, où elle doit se dérouler.

Les clichés, imprimés sur des toiles grandeur nature sans avoir été modifiés, rejoindront d'autres photos récoltées depuis sept ans. L'artiste recueille les photos de stars dans des poses souvent peu avantageuses pour critiquer la société actuelle où «les gens veulent savoir tout sur tout le monde», explique XVALA dans le communiqué. «La vie privée d'un individu est devenue une affaire publique», selon le jeune artiste, basé à Los Angeles.

L'exposition, qui comprendra également une photo de la chanteuse américaine Britney Spears le crâne rasé dans une reproduction de cadre italien du XVIIe siècle, doit ouvrir au public le 30 octobre.

XVALA s'était notamment fait connaître avec sa campagne «Fear Google» (Craindre Google), qui comprenait des sculptures de figures emblématiques des nouvelles technologies --comme le créateur de Facebook Mark Zuckerberg ou le cofondateur, aujourd'hui décédé, d'Apple Steve Jobs-- créées à l'aide d'ordures recueillies à leur domicile.

(afp)