Tour 777

22 novembre 2012 09:25; Act: 22.11.2012 09:25 Print

Rihanna termine sa tournée en demi-teinte

par Monika Rufener/fab - La chanteuse a embarqué des journalistes et quelques fans à bord d’un avion pour une turbotournée mondiale de 7 concerts en 7 jours. Mais elle a brillé par son absence. Récit de ce voyage.

Voir le diaporama en grand »
7 pays, 7 jours, 7 concerts. C'est le concept de turbotournée que Rihanna a lancé... ... en novembre 2012 pour faire la promotion de son nouvel album, «Unapologetic». Un album dont elle a déjà partagé la version physique avec ses fans sur Instagram. Pour cette tournée spéciale, Rihanna a décidé d'embarquer plus de 150 journalistes et quelques fans avec elle dans son avion. Monika Rufener, de «20 Minuten», est de la partie. Elle nous raconte ce voyage: Dans l'avion qui ma emmenée à Los Angeles, je me suis retrouvée avec l'acteur et producteur suisse Max Loong. Voici ma première chambre d'hôtel, à Los Angeles. On va tenter de dormir un peu. Le lendemain matin, les 150 journalistes ont rendez-vous dans le hall de l'hôtel. Direction: l'aéroport. Mais l'avion a du retard et le manque de communication créé une grande confusion. Après avoir chargé puis déchargé nos bagages dans différents véhicules nous embarquons finalement dans un bus qui nous emmène à notre avion. Rihanna pose devant l'avion privé qui va emmener toute la troupe dans les sept pays. Après une fouille des bagages, tout le monde peut embarquer. C'était la fête dans l'avion: Rihanna a servi elle-même du champagne à ses invités. Très forte, elle a réussi à ne pas en renverser malgré les turbulences... et ses lunettes de soleil! La star s'est amusée avec le téléphone de bord... ... et a rendu visite aux pilotes dans le cockpit. Captain Rihanna. Après trois heures et demi de vol, l'appareil atterrit à Mexico. La star a tweeté une photo des tickets en édition limitée pour son show de Mexico. Rien de tel qu'une petite tequila pour se mettre dans l'ambiance! Début de soirée: départ pour le premier concert de la tournée. Une foule dense et compacte est amassée devant l'entrée de la salle. Rihanna est au top pour le premier concert de sa tournée. Voici les photos du show. Tout de suite après le show, retour dans l'avion. Et direction Toronto, Canada. Rihanna vient dire bonjour aux journalistes: c'est l'émeute! Ma chambre d'hôtel à Toronto. Je peux enfin me doucher et me reposer un peu. Mais je ne pourrai pas y dormir puisque, après le concert, on prendra tout de suite l'avion. Ma vue depuis la chambre d'hôtel. Tout à coup, je me suis aperçue que je n'avais encore rien mangé de la journée à 17h30 (heure locale). Mais ce problème est désormais résolu. Du moins pour le moment. Je me demande d'ailleurs ce que Riri a dans son assiette. Voici le pack de cadeaux que tous les participants à la tournée ont reçu. Un parfum de Rihanna, un casque audio, des chaussettes, une montre et plein d'autres petits gadgets bon marché. Il y avait tout de même un collier avec «un vrai diamant» selon les dires de la star. Vraiment? 4e jour: arrivée à Stockholm. Mais où est Rihanna? Peu après l'arrivée à l'hôtel, il fallait déjà partir pour le concert. La salle de concert de Stockholm était très belle. Lors de l'after qui a suivi, Rihanna a servi elle-même à boire aux journalistes. 5e jour: arrivée à Paris. Ambiance glauque dans l'avion. La plupart des gens avaient fait la fête jusqu'à l'aube. A défaut de Rihanna, un membre de son groupe accorde une interview aux médias. Le bus qui nous emmène à notre hôtel. Pendant son séjour parisien, Rihanna a dévalisé les boutiques de lingerie. Sous haute surveillance policière. Elle aurait dépensé 885 euros de sous-vêtements dans cette boutique. P. Diddy, qui faisait du shopping dans la boutique d'en face, est venu la saluer. A sa sortie de la boutique, Rihanna a provoque une émeute, entre fans et paparazzi qui se précipitaient sur elle. Des policiers sont donc une nouvelle fois intervenus, ce qui a dérangé la chanteuse, qui les a repoussés sèchement. P. Diddy et Pharrell Williams ont fait la fête avec Rihanna à Paris. C'est avec deux heures de retard que Rihanna est arrivée sur scène, à Berlin. Résultat: elle s'est fait copieusement huer. Mais a tout de même assuré un très bon show. Mais ses retards incessants risquent de lui coûter cher. Déjà 200'000 livres sterling, selon le Sun. Notamment pour les retards aux aéroports qui engendrent des frais colossaux. C'est dans cette salle que Rihanna a donné le dernier concert de sa tournér 777. La star avant son concert new-yorkais. Et Rihanna sur scène pour clore cette tournée en demi-teinte.

Sur ce sujet
Une faute?

7 concerts en 7 jours dans 7 pays différents. C’est le concept du 777 Tour que Rihanna a lancé pour promouvoir la sortie de son nouvel album, «Unapologetic». Pour rendre cet événement encore plus unique, la star a convié des représentants de la presse et quelques fans à faire le voyage à ses côtés.

«On transforme un gros jet en autobus de tournée, a expliqué Rihanna dans une interview. On va pratiquement y vivre pendant une semaine. Dormir, faire la fête avec des membres de la presse et des fans... Ça va être une sacrée virée. Je voulais que ce soit une vraie aventure rock'n'roll, et je crois que ça va être le truc le plus cool que j'aie jamais fait, une fois terminé. Je suis vraiment excitée par le projet.»

Monika Rufener, journaliste de «20 Minuten», a fait partie des journalistes invités. Voici son récit:

Premier jour: 13 novembre, Los Angeles
Chers lecteurs, la tournée promotionnelle de Rihanna a commencé. Au moins pour moi. Après un vol de douze heures au-dessus de l’Atlantique, j’ai atterri à Los Angeles. Il est 21h et il fait 17 degrés. Je sais que cette ville est le point de rendez-vous, mais le reste du déroulement du voyage est un mystère. Seule information en ma possession, le nom des villes où nous allons nous rendre: Mexico, Toronto, Stockholm, Paris, Berlin, Londres et New York. Une chose est sûre: le programme sera intensif et ne laissera aucune place au jet lag.
L’endroit le plus important dans un tel voyage, pour un journaliste, est le bar de l’hôtel. C’est là qu’on peut trouver, avec un peu de chance, des collègues qui auront peut-être quelques informations supplémentaires. Au moins, j’ai déjà reçu mon billet pour le premier vol, qui nous conduira à Mexico. Et je sais que mes bagages ne sortiront pas de l’avion avant l’arrivée à Toronto, le lendemain. Et selon une rumeur, Rihanna devrait donner une conférence de presse dans l’avion. Mais sera-t-il possible de l’approcher? Le mystère demeure. Bon, allons dormir quelques heures, on verra bien la suite.

2e jour: 14 novembre, Los Angeles et Mexico
«Ce n’est pas possible!» C’est ce que j’ai pensé ce matin en regardant ma montre. Il était 5h et je n'arrivais plus à dormir. Même si la veille j’avais passé 24h éveillée et sur les rotules. A défaut d’être reposée, je suis donc réveillée. Le rendez-vous est fixé dans trois heures dans le lobby de l’hôtel. Ce soir, Rihanna donne son premier concert à 21h à Mexico.
J’ai entendu dire que plus de 150 journalistes participeront à ce voyage. Mais rares sont ceux, comme moi, qui resteront pendant les sept jours. Je reste concentrée: aujourd’hui, je vais avoir pour la première fois Rihanna face à moi.
Bon, ça commence mal. Notre vol pour Mexico devait partir de L.A. à 11h. Mais il a deux heures de retard. Deux heures très inquiétantes puisque personne ne nous donne d’informations. Après avoir déchargé et rechargé à trois reprises nos bagages dans un bus, nous avons finalement embarqué dans l'avion.
Une fois à bord, les soucis ont vite été oubliés. C’était comme si on partait en colonie de vacances à la mer. Les gens dansaient et Rihanna se faufilait entre les sièges en hurlant: «Etes-vous prêts pour Mexico? Vous êtes prêts pour boire de la tequila? On va se bourrer la gueule»! Et la star de servir du champagne à ses convives. Bonne ambiance.

Rihanna salue ses fans avant le décollage


Nous sommes arrivés à Mexico. Dans deux heures, Rihanna va donner son premier concert de cette tournée particulière qui s’annonce plutôt festive.

3e jour: 15 novembre, Toronto
Après le concert de Mexico, nous sommes directement repartis en avion pour Toronto. L’esprit n’était plus du tout à la fête comme lors du précédent vol. Toute l’équipe était tellement fatiguée. D’ailleurs, dès le décollage, je me suis endormie. J’avais précédemment battu un record en ne dormant que cinq heures sur deux jours.
A Toronto, on a mis une chambre d’hôtel à notre disposition jusqu’au concert du soir pour nous laver et nous reposer. Les deux étant devenus urgents, croyez-moi! Rihanna va jouer dans sept heures. Et nous passerons une nouvelle fois la nuit dans l’avion.
Chaque participant à cette tournée a reçu un sac contenant des goodies: un parfum de Rihanna, un casque audio, des chaussettes, une montre et plein d’autres petits gadgets bon marché. Il y avait tout de même un collier avec «un vrai diamant» selon les dires de la star. Permettez-moi d’en douter…
Mis à part le manque de sommeil, l'alimentation irrégulière est le deuxième problème important sur cette tournée. Tout à coup, je me suis aperçue que je n’avais encore rien mangé de la journée… à 17h30 (heure locale).
Aujourd’hui, Rihanna était à nouveau en grande forme. La chanteuse de 24 ans a mis le feu à Toronto, comme elle l’avait fait la veille à Mexico. Très bien habillés, les spectateurs canadiens étaient aussi pour une grande partie complètement bourrés. De mon côté, c’est un chauffeur privé qui m’a conduite à la salle de concert en raison de problèmes d’organisation. On m’avait demandé de changer de chambre d’hôtel et je n’avais ainsi pas été informée du changement d’horaire du bus qui devait nous emmener là-bas. J’ai par contre réussi à prendre, avec le reste de l’équipe, le bus qui nous a conduits à l’aéroport, à la fin du concert. Nous allons maintenant nous rendre en Europe. Prochain arrêt: Stockholm.

4e jour: 16 novembre Stockholm
Parfois, j’ai l’impression que Rihanna ne voyage pas dans le même avion que moi. Pour le moment, elle n’a fait qu’une apparition de cinq minutes, dans notre jet, au cours de cette tournée 777, pendant lesquelles elle a servi de l’alcool aux journalistes et aux fans. Je l’ai juste aperçue une deuxième fois au moment de récupérer les bagages. Avec ses grosses lunettes noires sur le visage, évidemment. Et quand on voit une photo postée par une amie de Rihanna sur Twitter, sur laquelle la star pose, topless, entourée de pétales de fleurs et de billets de banque, on a vraiment l’impression de ne pas vivre la même chose. Riri, tu pourrais un peu te mélanger à nous, venir partager quelques mots avec nous pour qu’on ait l’impression de faire ce voyage ensemble! En arrivant à Stockholm, les journalistes ont embarqué dans des cars. L’entourage de Rihanna dans des minibus aux vitres teintées. La star était-elle avec eux? Je suis pratiquement sûre qu’elle est arrivée en Suède avec un jet privé. Pas cool...
Le concert s’est déroulé dans une très belle salle, et l’alcool est gratuit pour les journalistes. Sympa! Ce concert était le meilleur de Rihanna depuis le début de la tournée. Mais son top blanc transparent a sans doute aidé à mettre le feu au public.
Gueule de bois à Stockholm. Après une folle nuit de fiesta, les journalistes ont rendez-vous à 8h30 pour prendre un bus qui nous conduira à l’aéroport. A 9h, la moitié n’avait pas encore émergé. Il faut dire qu’après deux nuits passées en avion, tout le monde avait envie de profiter d’un vrai lit.
Arrivés à l’aéroport, nous avons une longue attente avant de pouvoir embarquer dans l’avion. Et l’ambiance au sein des journalistes n’est pas au top. La plupart sont convaincus que Rihanna n’était pas à bord du jet entre Toronto et Stockholm. C’est mon cinquième vol depuis mardi! Les musiciens de Rihanna viennent discuter avec nous. Très sympas. Prochain arrêt: Paris.

5e jour 17 novembre: Paris
Bonjour Paris. Après deux heures et demie de vol, nous atterrissons en France. Mais avec deux heures et demie de retard. Ce qui signifie que nous aurons très peu de temps à l’hôtel pour nous reposer. Notre programme: de l’avion au bus, du bus à l’hôtel, de l’hôtel au concert, du concert à l’hôtel, de l’hôtel au bus et du bus à l’avion. Charmant... Si on avait pu apercevoir Rihanna à la récupération des bagages à Toronto, aucune trace d’elle à Paris. Dernière rumeur: un fan participant au voyage aurait couché avec un musicien de Rihanna à Stockholm.
A Paris, Rihanna est apparue avec de longues bottes noires et juste un t-shirt, sur scène. Pas de bas en dehors de ses dessous.
Après le concert, nous avons été invités à une afterparty exclusive dans un club parisien. J’y suis allée, mais pas assez longtemps. Je suis partie vers 3h du matin puisqu’il fallait se lever le lendemain. Et c’est après mon départ que Rihanna est arrivée avec P. Diddy, Pharrell Williams et Akon.

6e jour 18 novembre: Berlin
Depuis ce matin, la colère me gagne. En plus de l’organisation catastrophique, les retards de tous les participants au voyage sont de plus en plus irritants.
Je suis une fois de plus dans un avion. Direction: Berlin. Le programme va être intense: ce soir nous repartons pour Londres et lundi notre avion se rend à New York. Notre vol a une nouvelle fois du retard. Beaucoup de retard. La raison? Rihanna ne s’était pas réveillée et nous avons dû l’attendre. Le décollage était prévu à 13h. A 11h, tous les journalistes étaient à l’aéroport. A 14h, Riri était encore à son hôtel. La demoiselle devient de plus en plus antipathique. Je me demande une chose: chère Rihanna, pourquoi invites-tu 150 journalistes à ta tournée et te comportes-tu de cette manière? J’aurais bien aimé écrire quelque chose de positif sur toi, mais je ne vois pas quoi...
C’est avec deux heures de retard que Rihanna est arrivée sur scène à Berlin. Résultat: elle s’est fait huer par le public.

7e jour: 19 novembre, Londres
En raison du retard pris à Paris, notre vol Berlin-Londres est parti à 4h du matin. Le personnel de bord est en effet forcé d’avoir 9h de repos par jour. Ce que je trouve très bien. En plus, si on en croit «The Sun», les retards de Rihanna lui auraient déjà coûté quelques 200'000 Livres sterling... En plus, à Paris, le management a voulu nous faire signer un contrat nous demandant de ne pas publier de ragots sur Rihanna. Je ne l’ai évidemment pas signé! Même s’il s’agit d’une tournée promo, je vais écrire tout ce que je vois ou entends. C’est d’ailleurs tout ce que je peux faire...
Dans l’avion qui nous emmène de Berlin à Londres, le ton monte parmi les journalistes. Tous demandent en criant la conférence de presse de Rihanna promise depuis le premier jour. Surtout, comme je l’ai dit précédemment, nous n’avons plus vu la star depuis la récupération des bagages à Toronto. En guise de protestation, un collègue australien s’est entièrement déshabillé et a couru nu dans l’avion pendant que tous les occupants hurlaient: «Just one Quote» («Juste une citation»), tous frustrés d’être tenus aussi éloignés de Riri. «On était à la recherche d’une histoire à publier, alors on l’a créée nous-même», explique l’exhibitionniste. Pour nous calmer, on nous a servi du Cognac. Mais ça ne suffira pas...
En grand format sur notre portail vidéo Videoportal

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen

Après avoir dormi un petit peu dans l’avion, nous arrivons à Londres. Il nous faudra quatre heures pour aller de l’aéroport à l’hôtel, au centre-ville. La raison? Nous étions en plein dans les heures de pointe matinales. Et pour couronner le tout, ma valise ne m’a pas suivie. Elle s’est perdue entre Paris et Berlin.
Plusieurs journalistes ont abandonné cette tournée, face à l’impossibilité de faire un sujet puisque nous sommes tenus éloignés de Rihanna et que nous ne voyons, au final, rien du tout. Sans parler des journalistes TV qui ne peuvent avoir aucune image de la star. Rappelons tout de même que l’idée de cette tournée est venue de la chanteuse elle-même. Elle semble l’avoir un peu oublié.
Breaking News: Rihanna est arrivée sur scène à l’heure! Sentant sans doute la colère monter au sein des journalistes qui l’accompagnent dans sa tournée promo, la star a salué leur présence devant le public. Une prise de conscience en vue?
Après le concert, direction l’aéroport de Londres. Et là... l'attente, pour changer! Je commence à avoir l’impression de faire cette tournée depuis des années et de vivre chaque jour les mêmes problèmes. Même quand je suis allée dans un magasin londonien pour m’acheter une brosse à dent et du dentifrice – puisque mon bagage est toujours dans la nature – j’ai entendu une chanson de Rihanna à la radio. Ça m’a fait froid dans le dos. J’ai l’impression d’être sur le 666-Tour.
Nous sommes arrivés à 3h du matin à l’aéroport de Londres. A 8h nous n’avions toujours pas embarqué. Cinq heures de sommeil potentiel réduites à néant.

8ème jour: 20 novembre, New York
Rien ne s’est passé pendant les six premières heures du vol Londres-New York. Puis, quelques membres du groupe de Rihanna sont venus improviser une petite jam vers nous. Et soudain, alors que l’appareil amorçait sa décente sur la Grosse Pomme, Rihanna s’est soudainement montrée et est venu s’asseoir parmi les journalistes. Nous avons évidemment tous bondi de nos sièges pour s’approcher d’elle et tenter d’obtenir une photo ou une petite phrase, tant attendue, de sa part. Mais la chanteuse de 24 ans a à peine répondu à une question et de manière confuse, avant que le pilote n’ordonne à tout le monde de regagner sa place.
Peu de temps après l’atterrissage, Rihanna s’est levée de son siège et a prononcé quelques mots dans le micro de bord. Mais difficile de comprendre ses mots en dehors de «Who, Whooo!» et «Let's Party in New York!» Personne n’a répondu. Tout le monde est resté calme. Seul un journaliste portugais a osé dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas: «Ta gueule Rihanna!»
Comme ma valise ne m’est toujours pas revenue, je vais aller m’acheter quelques habits. Je porte les mêmes depuis trois jours. Le concert de ce soir doit être le point culminant de la tournée. Des invités comme Jay-Z et Eminem sont attendus.

9ème jour: 21 novembre, retour à Zurich
Voilà, c’est fini! La tournée 777 est terminée. On s’en souviendra comme d’un drame en sept actes. Hier soir, Rihanna s’est produite à New York. Les attentes étaient grandes mais la chanteuse n’a rien livré d’exceptionnel. En dépit des rumeurs, aucun invité n’est venu la rejoindre sur scène. En plus, elle avait l’air clairement épuisée. Nous aussi. Journalistes et fans sommes restés soudés pendant ce périple de 7 jours. Au moment de nous dire au revoir dans le hall de l’hôtel, la déception se lit sur tous les visages. Et la chanson de Rihanna «Where Have You Been» résonne comme la bande-son de cette tournée.