Etats-Unis

29 août 2017 13:51; Act: 29.08.2017 13:51 Print

Laly est fière de sa carrière dans le porno

par Ludovic Jaccard - L'ex-candidate de «Secret Story» assume à 100% sa reconversion dans l'industrie du X. Mais elle n'est pas totalement fermée à l'idée de refaire de la téléréalité.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Voici déjà dix ans que Laly Vallade a participé à la première saison de «Secret Story» sur TF1. Depuis cette aventure, l'ancienne candidate de téléréalité s'est recyclée dans le porno. En tant qu'actrice d'abord, puis réalisatrice et productrice. Un choix de carrière sulfureux que la brune de 36 ans ne regrette pas. «Je travaille pour mon propre site, ainsi qu'avec de grosses productions américaines. Je suis aussi camgirl: j'organise des shows via des webcams. Et je suis également professeure de yoga. Je vis entre Barcelone et les Etats-Unis», confie-t-elle dans «Télé-Loisirs».

La Française, qui était policière avant de se lancer dans la téléréalité, a vite réalisé que l'industrie du X pouvait lui offrir une vie facile. Son premier tournage porno a été un succès. «Je suis tombée dedans après mon passage dans «Secret Story». Le film a très bien marché. J'ai eu l'intelligence d'en faire un métier. Quand quelque chose rapporte de l'argent, c'est difficile de passer à côté, admet-elle. Aujourd'hui, ma société est connue à l'international. Je travaille avec beaucoup de gens, je fais un vrai métier et c'est une vraie fierté.»

«Je reste une fille simple et accessible»

Mais pourquoi son business, pourtant si concurrentiel, fonctionne si bien? «J'ai une particularité : je fais les choses avec mon mari. Et ça, ça n'a jamais changé, se félicite-t-elle. Aussi, j'ai su évoluer dans mon métier et passer derrière la caméra pour devenir productrice. Ce qui fait mon succès, c'est aussi que je suis toujours la même. Je reste une fille simple, très accessible, proche des gens et de mes fans.»

Quant à sa participation dans «Secret Story», en 2007, Laly ne la regrette pas, même si elle n'a pas aimé le côté «manipulation» du programme. Serait-elle donc prête à refaire de la téléréalité? «Ça dépend laquelle et ça dépend avec qui. Je ne regarde pas vraiment ce genre de programme, mais j'aime bien Fabrice Sopoglian, le parrain des «Anges», dit-elle. On m'a déjà proposé de participer à cette émission mais cela ne m'intéressait pas à ce moment-là. Il me faudrait un réel intérêt professionnel.» Avis aux producteurs!