Paris

29 novembre 2012 10:37; Act: 29.11.2012 10:52 Print

Le père de Delarue pense que son fils a été manipulé

A quelques jours de la sortie de l’autobiographie de Jean-Luc Delarue, son paternel émet des doutes sur les capacités psychiques de l’animateur au moment de la rédaction du livre et de son testament.

Voir le diaporama en grand »
Jean-Luc Delarue débute sa carrière télévisuelle en 1989 sur Antenne 2, dans «Les enfants du rock». Deux ans plus tard, il intègre Canal+, à la tête de «La grande famille». En 1991, il est présent à la cérémonie des «Sept d'or», aux côtés de Christine Bravo, Antoine de Caunes et Caroline Tresca. En 1994, Jean-Luc Delarue arrive sur France 2. C'est le début de l'aventure «Ca se discute», qu'il produit via Réservoir Prod, sa société créée la même année. Il est alors surnommé l'homme à l'oreillette. Deux ans après son arrivée sur la 2, le journal «France Soir» annonce qu'il pourrait être licencié. L'animateur est opposé à la chaîne dans un différend juridico-financier. France 2 reproche à son animateur des marges astronomiques. En 1999, Delarue est au sommet, montant même les marches du Festival de Cannes. Quelques mois plus tard, il prend la pose avec Michel Drucker et Marc Tessier, alors président de France Télévisions, lors de la présentation des programmes de rentrée. En 2000, Delarue anime les Victoires de la musique en compagnie de Michel Drucker. Animateurs phares de France 2, les deux hommes se retrouvent à chaque présentation des programmes de rentrée de la chaîne, comme ici en 2001. Amateur de sport, Delarue aimait assister aux grands événements. Il assiste ici à une réunion de boxe au Palais des Sports de Paris en 2001 avec David Douillet. Il n'était pas rare non plus de croiser l'animateur au Parc des Princes lors d'un match du PSG. Grâce à «Ca se discute», l'animateur reçoit le «Sept d'or» de la meilleure émission de société en 2003. Le 14 avril 2005, Jean-Luc Delarue participe à l'interview de Jacques Chirac avec Emmanuel Chain (à gauche) et Marc-Olivier Fogiel, en direct sur TF1. 2007 marque le début des ennuis pour l'animateur. Le 28 mars, il comparaît devant un tribunal de Paris pour avoir agressé sexuellement une hôtesse de l'air et insulté, mordu et giflé un steward dans un avion qui l'amenait en Afrique du Sud en février. A l'issue du procès, l'animateur reconnaît être coupable de «violences et outrages sur personnes chargées d'une mission de service public et tentative d'entrave à la circulation aérienne». Il est condamné à un stage de citoyenneté de trois jours. Côté coeur, tout va bien pour lui cette même année. Il est en couple avec Elisabeth Bost avec laquelle il a eu un fils, Jean, né en 2006. Ils se sépareront en 2009. En novembre 2009, il annonce son coup de foudre pour Inés Sartre dans le magazine «Gala». Mais leur histoire d'amour s'achève en mars 2010. Les problèmes de drogue de Delarue apparaissent au grand jour en septembre 2010. Il est arrêté et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants. Suspendu d'antenne par France Télévisions à cause de sa consommation de cocaïne, l'animateur devient abstinent et décide de faire campagne auprès des adolescents pour les sensibiliser aux dangers de la drogue. Accompagné de Camel, un ancien toxicomane, il entame un tour de France des lycées en camping-car au mois de février 2011. Son tour l'amène en Suisse, à Payerne, le 30 mars. En décembre 2011, Delarue annonce être atteint d'un cancer de l'estomac et du péritoine. Il reçoit le soutien de Rémy Pflimlin, le président de France Télévisions. Sa compagne, Anissa, le soutient dans sa bataille contre la maladie. La jeune femme est très présente à ses côtés, comme ici lors d'un défilé de prêt-à-porter en janvier 2012. Le couple se marie le 12 mai à Belle-Ile-en Mer. Jean-Luc Delarue est mort dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 août à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), confirme son entourage professionnel, cité par l'AFP.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle n’est pas encore sortie, mais l’autobiographie du défunt animateur de France 2 fait déjà beaucoup parler d’elle. Elisabeth Bost, la mère du fils de Jean-Luc Delarue, a intenté une action en justice pour empêcher la parution de ce livre intitulé «Carnets intimes», dont l’arrivée sur les rayons des librairies est prévue le 5 décembre. Aujourd’hui, c’est le père de l’homme de télévision qui s’exprime.

Jean-Claude Delarue a confié ses doutes au journal «Le Point». «Dans le précédent ouvrage où il s’est confié à une journaliste (ndlr: «Dernières confessions», par Marie Bernard), il y a de grossières erreurs. Qu’en sera-t-il avec ce livre présenté comme une autobiographie?», s’interroge-t-il.

Delarue père évoque également le testament de l’ancien animateur et se demande si son fils l’a véritablement écrit en toute liberté. «J’ai lu attentivement son testament: il a été rédigé par un père qui n’aime pas son fils. Or, chacun sait que Jean-Luc adorait Jean. Il y a un hiatus entre ses sentiments et ce document», analyse-t-il. Jean-Claude Delarue en est quasiment sûr: quelqu’un a influencé son fils lors de la rédaction de ses dernières volontés pour qu'il lègue la majorité de ses bien à sa veuve et non à son fils.

(jfa)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch