Lausanne

25 novembre 2016 14:17; Act: 25.11.2016 23:01 Print

Philippe Geluck: «L'argent ne m'a jamais guidé»

Le créateur du «Chat» se trouvait vendredi dans la capitale vaudoise pour une exposition consacrée à son félin. «20 minutes» en a profité pour lui poser quelques questions, en vidéo.

Une faute?

En attendant le musée réalisé en honneur de son «Chat», qui devrait ouvrir ses portes à Bruxelles d'ici trois ans, Philippe Geluck était vendredi au vernissage de l'exposition où son félin est présenté sous des couleurs inédites, en toile, en cible pour fléchettes, en paillasson ou encore en statue de bronze. Des œuvres dont les prix varient entre 200 et 35'000 francs.

L'homme n'est pas avare d'histoires, comme vous pourrez le remarquer dans le reportage vidéo ci-dessus. Il compte également de nombreux fans et amis parmi lesquels des personnalités, à l'image de l'acteur français Pierre Arditi, venu lui rendre visite pendant l'interview.

S'il est encore chroniqueur pour Ruquier à la radio, le peintre, dessinateur, comique, sculpteur n'est par contre pas intéressé par un retour au petit écran. «J'ai volontairement quitté la télévision, parce que je trouve que trop de gens s'y accrochent jusqu'à ce qu'on les traîne hors du studio. Il ne faut jamais dire jamais, mais je suis tellement pris par ce travail de peinture et de sculpture que je me vois mal revenir à la télé.» Et même si Cyril Hanouna lui proposait un gros cachet, il ne changerait pas d'avis. «L'argent ne m'a jamais guidé et aucun chèque ne me fera plier. Je refuse depuis des années les propositions d'une célèbre marque d'aliments pour chats et pourtant on me propose un chèque en blanc.»

Avis aux amateurs. Les œuvres du dessinateur belge sont visibles à Lausanne, Galerie Niederhauser, du 26 novembre au 4 février 2017.

(20 minutes)