Lauriane Gilliéron

03 novembre 2017 07:00; Act: 03.11.2017 10:12 Print

«L'important n'est pas où je travaille»

par Julienne Farine - Lauriane Gilliéron vit et bosse à Los Angeles, mais elle est revenue en Suisse pour tourner pour la RTS.

Sur ce sujet
Une faute?

Miss Suisse 2005 poursuit sa carrière d'actrice aux Etats-Unis, où elle a notamment joué dans «Castle». Dans «Quartier des banques», la Vaudoise de 33 ans incarne l'épouse d'un banquier joué par Vincent Kucholl.

Comment êtes-vous arrivée dans cette série?
C'est la directrice de casting qui m'a appelée. J'ai demandé à lire les scénarios des deux premiers épisodes et je les ai jugés très intéressants. Je trouvais les rôles féminins forts, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas au cinéma. J'ai auditionné et j'ai été prise.

Si on vous proposait d'autres rôles en Suisse, vous pourriez quitter Los Angeles et revenir dans votre pays natal?
Bien sûr! L'important n'est pas où je travaille. Je ne suis pas partie à Los Angeles parce que je voulais quitter la Suisse. J'y suis allée parce que c'est la Mecque du cinéma. Mon rêve est de pouvoir bosser aux Etats-Unis, en Europe et en Suisse.

Avez-vous constaté des différences entre la manière de tourner aux Etats-Unis et en Suisse?
Non. Les budgets sont différents, mais le professionnalisme et l'énergie sur le plateau sont les mêmes. Ici, c'est tout de même particulier, parce que je suis chez moi. Je ne me suis jamais sentie plus Suisse qu'aujourd’hui.

Durant votre carrière, avez-vous été marquée par un rôle en particulier?
Pour être honnête, la publicité Nespresso a été un truc fabuleux, dans le sens où c'était avec les plus grands du cinéma, Matt Damon et George Clooney. C'était une expérience assez incroyable. Et le tournage de «Quartier des Banques», c'est mon premier pour la RTS et j'espère que ça ne sera pas le dernier.

Avez-vous des souvenirs liés à la chaîne?
Oui, le journal de Darius Rochebin que je regardais toujours avec mes parents en mangeant le soir. Et les «Babibouchettes»!

«Quartier des banques»
Samedi, 18 h 15, au Geneva International Film Festival
Dès le 16 novembre, 21 h 15, RTS Un