Cannes

17 mai 2013 20:31; Act: 17.05.2013 21:56 Print

Le «Grand Journal» stoppé par des coups de feu

par Fabrice Aubert/afp - L’émission de Canal + diffusée en direct de la Croisette a dû être interrompue ce vendredi soir suite à un mouvement de foule. Un homme a tiré avec une arme factice.

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen
Sur ce sujet
Une faute?

«Qu’est-ce qui se passe? On dirait qu’il y a un mouvement de foule, on est obligé d'arrêter.» Si dans sa voix, Michel Denisot a gardé son calme olympien traditionnel, son regard a trahi ses sentiments lorsque l’animateur du «Grand Journal» a constaté un mouvement de foule pas prévu au programme, peu après 20h, sur son plateau.

En quelques secondes les invités, Daniel Auteuil et Christoph Waltz, ainsi que les animateurs de l’émission ont été évacués, dont certains en courant. A l’écran, on a pu voir de nombreux spectateurs envahir le plateau.

«Qu'est-ce qu'il se passe?», a redemandé Denisot, avec son micro toujours branché. Ce à quoi Daphné Burki a répondu: «Il y a un mouvement de foule. Il y a quelqu'un qui tire.» Le direct a été coupé par de la publicité. Puis le «Petit Journal» a repris le relais.

Pistolet et grenade factice

«Un homme aurait tiré trois fois en l'air avec une arme factice, dégoupillant une grenade, elle aussi factice. Les gens ont paniqué, ont crié «il y a une bombe», selon une journaliste du «Parisien» présente sur place. Selon 20minutes.fr, «un individu portant un pistolet à grenaille et une grenade factice a été interpellé».

Une version confirmée par Michel Denisot au moment de reprendre l'antenne vers 20h40:
«Selon le responsable de la police de Cannes, un homme a tiré deux coups de feu en l'air. Il a ensuite dit à une femme à côté de lui: «Je ne resterais pas là si j'étais vous». Il s'agissait en fait de balles à blanc. Et il possédait aussi une grenade factice.» L'animateur de l'émission a remercié les invités, le public et l'équipe technique d'être restés en place. Selon Nice Matin, l'inconnu possédait «un pistolet d'alarme, totalement inoffensif, un Opinel et une grenade factice en plastique».

Les forces de sécurité confirment aussi l'incident. «Il s'agit d'un individu de 42 ans qui a utilisé son arme à proximité du plateau. C'est un déséquilibré qui a été interpellé aussitôt par les CRS», a déclaré à Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes. «Je fais ça au nom de mon dieu», a crié le «forcené» pendant son interpellation.

Peu après l'interruption du programme, Canal + a déclaré sur Twitter: «Incident en marge du Grand Journal terminé, tout le monde va bien, on reprend l'antenne dans quelques instants.»