JO 2018

13 février 2018 12:51; Act: 13.02.2018 21:24 Print

Les pom-pom girls auraient voulu voir la mer

Assaillies par les médias sud-coréens, les «cheerleaders» nord-coréennes, qui assurent l'ambiance dans les tribunes des JO de Pyeongchang, ont dû renoncer à leur sortie à la plage mardi.

storybild

Pressées de questions par les médias, les cheerleaders ont dû remonter dans leur bus et rebrousser chemin. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis leur arrivée en Corée du Sud la semaine dernière pour les JO, les 229 pom-pom girls attirent l'attention des médias et des spectateurs.

Aucun athlète nord-coréen n'étant engagé dans les épreuves de mardi, elles avaient prévu une journée de repos, entre balade à la plage, restaurants en ville et visites touristiques, vêtues de leurs survêtements rouges et bonnets blancs.

Horde de journalistes

Mais à leur arrivée à la plage, elles ont été accueillies par une horde de journalistes et de caméras et contraintes de renoncer à voir la mer. Pressées de questions par les médias, elles ont dû remonter dans leur bus et rebrousser chemin. «On n'a pas pu voir la plage», a regretté l'une des cheerleaders, visiblement déçue.

Vitrine d'une «diplomatie souriante» de la Corée du Nord, les pom-pom girls, triées sur le volet pour leur plastique avantageuse, créent l'événement à chacune de leurs sorties. Choyées par le régime, leur venue aux JO constitue un événement diplomatique en soi, l'un des nombreux signes de la détente amorcée entre les deux Corées pour ces Jeux.

(nxp/afp)