Montreux (VD)

25 septembre 2017 21:27; Act: 26.09.2017 12:47 Print

Braquage: une bijouterie victime de la loi des séries

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Des bandits ont fait irruption dans un commerce de luxe lundi matin. La police est avare en commentaires.

storybild

La police a quadrillé la localité à la recherche de malfaiteurs. (Photo: lecteur reporter)

Une faute?

Une dizaine de voitures de police, des agents armés et une circulation filtrée où les occupants des véhicules sont contrôlés... L’avenue Claude-Nobs a connu une fin de matinée mouvementée, lundi. La bijouterie du Palace, spécialisée dans les montres de marque, a été braquée peu avant midi, selon divers témoins. Il y aurait au moins deux malfaiteurs, selon nos renseignements.

«Avant leur passage à l’acte, les bandits ont provoqué un début d’incendie dans un parking souterrain pour occuper la police sur autre chose», lance un Montreusien. Interrogée, Police Riviera a indiqué que l’information était entre les mains de la gendarmerie vaudoise. Celle-ci se murait dans le silence, lundi. «L’intérêt prépondérant de l’enquête ne permet pas de divulguer des informations. Les opérations et les investigations sont en cours», a déclaré la porte-­parole Florence Maillard.

Mardi matin, le calme régnait, contrastant avec l'agitation qui était de mise 24 heures plus tôt. La bijouterie avait rouvert ses portes, mais son personnel ne souhaitait pas s'exprimer face aux médias. Dans les commerces avoisinants, le son de cloche est le même: «On n'a rien vu ni entendu, jusqu'à ce que la police arrive en force.» Le nombre de malfrats, leur mode opératoire et l'éventuel butin emporté n'ont pour l'heure pas pu être confirmés.

Les articles de luxe de cette enseigne ouverte en 1962 ont déjà suscité la convoitise des malfaiteurs. Un braquage et une attaque à la voiture-bélier ont eu lieu au cours des dix dernières années. «A tout moment, on peut être attaqué. Ce sont les risques du métier», a réagi lundi un bijoutier qui refuse de céder à l’affolement.

Le hold-up le plus rocambolesque a été commis en 2015 dans une autre bijouterie de la localité par un trio des Pink Panthers. Le butin dépassait le million de francs. En 2016, un membre du commando a été condamné par le Tribunal de Vevey à 6 ans de prison.