Genève

08 mars 2017 00:03; Act: 08.03.2017 00:04 Print

Mélange des genres sur les stands de Palexpo

Des supercars convertis à l’hybride, des petites qui montrent les muscles: le Salon de l'Auto 2017 fait valser les étiquettes.

Sur ce sujet
Une faute?

Cette 87e édition du Salon de l’auto de Genève donne un peu le tournis. Les constructeurs semblent s’être donné le mot pour brouiller les cartes et surprendre leur monde. Renault fait très fort en la matière, entre sa petite Zoe électrique transformée en supercar de 460 chevaux et le lancement en Europe de l’Alaskan, gros pick-up qui vient de débuter sa carrière en Amérique latine.

Avec son concept EXP 12, Bentley plonge dans le monde de l’électrique tandis que Koenigsegg présente un supercar de 1500 chevaux, hybride. On trouve désormais un break chez Porsche, la Panamera Sport Turismo, un SUV chez Alfa Romeo, le Stelvio, et chez DS, le DS7 Crossback, ainsi qu’un concept électrique Jaguar, le I-Pace. Mais tout n’a pas été totalement chamboulé: on n’a pas vu de minicitadine sur le stand Rolls-Royce...

Modèles de série à foison

Parmi les 126 premières mondiales et européennes présentées
dans le cadre de ce Salon, bon nombre sont des modèles déjà connus du public. Certes, les bolides survitaminés et les concept-cars excentriques sont toujours très attendus des visiteurs. Mais, après s’en être mis plein les yeux, ces derniers sont souvent plus intéressés par les voitures qu’ils vont croiser au quotidien. Et, cette année, les nouveautés en matière de modèles de série – et accessibles au plus grand nombre – foisonnent.

Parmi celles présentées en première mondiale, on citera, entre autres, la Ford Fiesta, la Toyota Yaris, le Nissan Qashqai, la Dacia Logan, la Hyundai i30 Wagon, l’Opel Insignia Grand Sport, la Seat Ibiza, la Subaru XV, la Suzuki Swift ou encore une dizaine de modèles BMW. Pour la plupart d’entre eux, la continuité est de mise et le public ne sera pas trop déboussolé par les menus changements de style opérés. Sur le stand Volkswagen, les visiteurs pourront en revanche apprendre à épeler le nom de la dernière-née, l’Arteon, berline destinée à succéder à la Passat CC.

Petits constructeurs, grand show

A côté des constructeurs haut de gamme, dont les nouveautés sont toujours très attendues et commentées, les petits arrivent à tirer leur épingle du jeu. Cette année, plusieurs voitures étonnantes sont à Genève. L’indien Tata présente un modèle sportif, le Racemo, au look sympa. Surfant toujours sur son concept de motorisation électrique innovante, la marque Quant présente un modèle baptisé 48Volt, un supercar alimenté par une batterie à flux, capable d’atteindre 300 km/h et dont l’autonomie est annoncée à 1000 km. Enfin, la Dendrobium, de la marque Vanda Electrics, venue de Singapour, joue aussi dans le registre du supercar électrique.

(jfz)