Etats-Unis

11 janvier 2018 08:10; Act: 16.01.2018 17:05 Print

Toyota et Mazda choisissent l'Alabama

La future usine commune sera dotée d'une capacité annuelle totale de 300'000 véhicules et emploiera 4000 salariés.

storybild

La nouvelle usine commune de Mazda et de Toyota devrait être opérationnelle en 2021. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les constructeurs automobiles japonais Toyota et Mazda ont annoncé mercredi la construction d'une usine commune en Alabama, dans le sud des Etats-Unis, un investissement de 1,6 milliard de dollars qui devrait réjouir Donald Trump en guerre contre les délocalisations vers le Mexique.

La nouvelle usine devrait être opérationnelle en 2021. Ce futur site sera doté d'une capacité annuelle totale de 300'000 véhicules, avec 4000 salariés, ont précisé les dirigeants lors d'une conférence de presse. L'investissement conjoint avait été dévoilé début août, mais le lieu était encore inconnu.

Toyota et Mazda ont ainsi fait le choix de rejoindre les nombreux constructeurs automobiles et équipementiers étrangers attirés par les avantages de cet Etat rural où l'allemand Mercedes-Benz est déjà à lui seul un des moteurs de l'économie.

Toyota y dispose déjà d'une usine de moteurs dont la première pierre avait été posée en 2001 et qui emploie aujourd'hui 1400 personnes. L'Alabama, qui a voté massivement pour Donald Trump à la présidentielle (62%), accueille également Honda, Hyundai, Kia et des dizaines d'équipementiers automobiles.

Ce secteur employait 38'730 personnes en 2016, selon l'Economic Development partnership of Alabama (EDPA), pour un million de véhicules produits, le portant au 5e rang des Etats américains pour la production d'automobiles.

(nxp/ats)