BLOG
Cellier

Fraîchement débouchées et tempérées: les nouveautés de l’univers du vin.
Quel vin pour quel repas? Découvrez ici comment reconnaître un bon millésime et toutes les autres informations sur l’univers du vin.

Mövenpick vin

24. August 2016 13:05; Akt: 24.08.2016 13:06 Print

Le nez aussi goûte le vin

von Mövenpick Vins - La semaine dernière nous avons expliqué dans ces mêmes colonnes, quel rôle l’appréciation visuelle joue dans la dégustation d’un vin. Mais il y a plus important que la vue: le nez et le palais.

storybild
Fehler gesehen?

L’odorat est le plus expressif de tous nos sens. Le nez peut différencier environ 10.000 parfums ; le goût en revanche s’avère beaucoup moins performant avec quatre saveurs répertoriées (voire cinq si l’on admet la dernière recensée, l’umami).
Chacun de nous sait qu’un bon rhume nous empêche de percevoir le goût des aliments même s’ils sont déjà dans notre bouche, puisque leur saveur ne passe pas par notre nez momentanément bouché. Car en effet, les récepteurs du nez sont en lien direct avec le palais.

Le bouquet, essentiel!

Lorsque vous dégustez un vin, prenez le temps d’explorer son bouquet. Le parfum qu’il exhale est tellement important dans l’impression générale qu’il est recommandé de faire tourner le vin dans le verre pour pouvoir saisir toute la diversité des sensations olfactives ; vous reconnaîtrez à ce stade-là des notes de fleurs, de cerise, de vanille voire de bois.

Le goût arrondit l’impression générale

Mais naturellement, il faut aussi goûter le vin. Essayez alors de vous souvenir quelles ont été vos impressions lorsque vous l’avez humé. Certains vins vont alors vous surprendre avec des notes que vous n’aurez pas détectées auparavant. En « mâchant » le vin, en le faisant tourner dans votre bouche, vous sollicitez toutes vos zones gustatives. Certaines saveurs explosent sur la pointe de la langue, d’autres sur sa partie arrière.
La sensation en bouche est aussi très importante; elle donne des informations sur les tanins et sur l’acidité du vin. Si vous avez l’impression que votre bouche « se rétrécit», le vin peut paraître sa acide. Une sensation de rugosité et de sécheresse appelée astringence révèle l’importance des tanins. Idéalement, ces tanins donnent au vin sa puissance.

L’oxygène, exhausteur de goût

Pendant la dégustation, essayez d’aspirer un peu d’air dans votre bouche. L’oxygène aide à saisir le goût et, par là même, le vin dans sa globalité.
Enfin, il faut porter toute votre attention sur la finale du vin : si les arômes persistent en bouche, vous avez vraisemblablement dégusté un bon cru. Cependant, des vins moins longs en bouche peuvent aussi procurer un plaisir plus rapide et simple.
Il faut aussi également veiller à la bonne température du vin, soigner son accompagnement et respecter l’ordre de succession dans la dégustation. Mais je vous en dirai plus, ultérieurement.
Le personnel spécialisé du Cellier le plus proche de chez vous peut dès aujourd’hui vous conseiller, à l’occasion d’une dégustation gratuite.

On ne devient pas connaisseur en vin du jour au lendemain, mais le chemin qui y mène est particulièrement excitant et riche en plaisirs.

Mövenpick vin

Découvrez la diversité de Mövenpick vin.

  • plus de 65 ans d'expérience du vin
  • assortiment composé de plus de 1‘200 vins de qualité
  • livraison rapide ou retrait dans le cellier de votre choix

Mövenpick vin sur Facebook

RSS-Feed