Tendance

23 avril 2014 08:53; Act: 23.04.2014 10:40 Print

Poils et cheveux inspirent les designers

par Emmanuel Coissy - Nœuds papillon brodés avec des cheveux ou barbes en bois: des créateurs rendent hommage à la pilosité.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«J’aime travailler sur l’idée d’attraction-répulsion. Les gens dépensent beaucoup d’argent pour soigner leur chevelure, mais une fois coupée, une mèche devient un objet de dégoût.» Voilà pourquoi, à 23 ans, Anouk van Klaveren fabrique des nœuds papillon avec des cheveux humains. La jeune femme fait partie de la nouvelle génération de designers néerlandais. Fraîchement diplômée de l’Académie royale des beaux-arts de La Haye, elle exposait ses créations à la Design Week de Milan, au début du mois, parmi d’autres étudiants.

«Je fais tout moi-même, jusqu’à la teinture des lainages», dit Anouk, tout en brodant des longs poils polychromes avec une sorte de poinçon. «J’ai déjà reçu beaucoup de commandes, autant de filles que de garçons qui donnent leurs cheveux pour avoir un objet unique», ajoute la blonde pétillante. Certaines romantiques l’offrent en gage d’amour à leur petit ami, qui portera à leur cou un souvenir d’elle. Le sur-mesure a un coût: 150 euros (180 francs) pièce.

Les accessoires de mode sont un territoire que les jeunes designers adorent. Présent lui aussi à Milan, le Russe Alexander Kanygin, 30 ans, travaille le bois, son matériau de prédilection. Sa nouvelle collection s’appelle «Beards» (barbes, en anglais). Le Pétersbourgeois les découpe dans du chêne, du merisier ou du frêne. Les visiteurs de son stand, tous sexes confondus, s’amusent à sangler ses postiches sur leurs crânes. Il les vend 100 euros pièc­e (120 francs).

«J’ai beaucoup travaillé la dimension ludique de mes objets, qui renvoient à l’enfance, dit Kanygin. Ce produit, très simple, s’inscrit dans une veine écologique.» Mais aussi dans son époque, puisque la barbe comme le nœud papillon sont des attributs de la génération hipster.