Catastrophes

26 avril 2011 09:13; Act: 26.04.2011 09:34 Print

Les théories du complot ont la cote

par Sandra Imsand/Désirée Pomper - Séismes, accidents nucléaires, émeutes: beaucoup imaginent des conspirations derrière les événements mondiaux.

storybild

La théorie du complot a souvent été évoquée concernant l'attentat sur le World Trade Center, il y a dix ans.

Une faute?

Les Illuminati sont-ils responsables de la catastrophe ato­mique à Fukushima? L’Antéchrist a-t-il organisé les émeutes du Printemps arabe? Les inondations en Australie ont-elles été causées par des forces sataniques? Et enfin, la marée noire dans le golfe du Mexique a-t-elle été orchestrée par le Gouvernement américain lui-même? «Je rencontre toujours plus de gens qui croient aux théories du complot, a confié le théologien protestant allemand Johannes Pflaum à «20 Minuten». De nombreuses personnes pensent que l’histoire du monde est contrôlée par les francs-maçons et les Illuminati (n.d.l.r.: une société secrète du XVIIIe siècle, dont certains croient qu’elle sévit toujours)».

Selon le théologien et spécialiste des sectes Georg Otto Schmid, les cercles ésotériques fournissent un terreau fertile au conspirationnisme. «Toutes ces catastrophes apportent de l’eau au moulin de leurs théories. Ce sont comme des éléments d’un puzzle qui laissent présager la fin du ­monde.»
Les théories du complot ont beaucoup fait parler d’elles dans les années 1990. Avec les événements actuels, elles ont de nouveau le vent en poupe. La preuve: les sites alimentant les rumeurs paranoïaques fleurissent. La cible favorite du moment est Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, un «pantin» mis sur le devant de la scène afin de discréditer les théories du complot.

Georg Otto Schmid met en garde contre ces croyances. ­Elles «sont souvent liées à des scénarios d’apocalypse, note-t-il. Or, passer sa vie à attendre la fin du monde peut causer de graves problèmes psychiques.» Ce danger est particulièrement présent chez les personnes qui croient au calendrier maya. Ce dernier annonce la fin du monde­ pour le 21 décembre 2012. «Dans un monde qui continuera de tourner après cette date, ces personnes pourraient ne plus trouver de sens à leur existence et être alors tentées par le suicide», explique le théologien zurichois.

Dans 604 jours, l’apocalypse

Selon le spécialiste des sectes Georg Schmid, les adeptes de l’Ecole spirituelle suisse, fondée par Bruno Würtenberger, croient que des extraterrestres malveillants dirigent le monde, aidés des Illuminati. D’après leurs théories, l’apocalypse
est proche. Le calendrier maya achève son cycle le 21 décembre 2012, au moment du solstice d’hiver. Date à laquelle le monde disparaîtra. Seules les «personnes spirituelles» seront sauvées.

Une paranoïa qui rapporte gros
Certains ouvrages font la part belle aux théories du complot. L’exemple le plus frappant de ces dernières années reste la trilogie écrite par Dan Brown (photo): «Da Vinci Code», «Anges et démons» et «Le symbole perdu». Dans les livres de l’Américain, le héros Robert Langdon se confronte aux Illuminati, qui œuvrent contre le Vatican, mais aussi au Prieuré de Sion, ennemi juré de l’Opus Dei, ou encore aux secrets de la franc-maçonnerie. Ces récits, qui mêlent fiction et faits, ont suscité une polémique en raison de la paranoïa qu’ils ont réveillée chez certains lecteurs.