Phénomène

15 mai 2012 10:59; Act: 15.05.2012 10:59 Print

Ces ados qui flirtent avec la mort

par Marine Guillain - Le «Skywalking» est devenu une vraie mode en Russie. Son concept? Escalader les hauteurs et se prendre en photo au bord du vide.

Voir le diaporama en grand »
Au début du mois, trois jeunes Russes ont grimpé sur l'un des plus hauts ponts du monde, celui de l'île Rousski, à Vladivostok. Vadim Mahorov et ses potes sont aussi des spécialistes du «Skywalking». Découvrez leurs prouesses en cliquant ici. Voici un cliché de Vitaly Raskalov. Max Polatov est aussi connu pour ses photos impressionnantes. Découvrez les en visitant ce lien. Devenir le premier homme volant du monde? Tel était le pari fou du pilote neuchâtelois Yves Rossi. Il a développé une aile rigide munie de réacteurs, lui permettant d'atteindre une vitesse de 300km/h. «Jetman» a volé au-dessus de Rio de Janeiro au début du mois. «Survoler le Christ Rédempteur [...] était juste incroyable. Être face à face avec ce symbole de paix ma rempli d'émotion», a-t-il confié. Il avait aussi survolé le lac Léman en 2010. Alain Robert, 49 ans, est un spécialiste de l'ascension de gratte-ciel à mains nues, sans matériel d'assurage. Jeudi, il s'est attelé à la Tour First (231 mètres), située dans le quartier de la Défense, à Paris. En 2007, le «Spiderman» français a escaladé le «Abu Dhabi Investment Authority», aux Émirats arabes unis, haut de 185 mètres. Il s'est attelé à la façade du Centre Georges Pompidou à Paris en mars 2011. L'Obélisque de la Place de la Concorde en 1998. Dans la catégorie «Je poste des clichés de moi dans des positions débiles sur le Net», certaines pratiques se révèlent dangereuses. Le «planking» (faire la planche dans des lieux insolites) et le balconing (plonger dans une piscine depuis son balcon, ci-dessus) ont déjà coûté la vie à plusieurs personnes.

Le nouveau trend chez les jeunes Russes? Figurer sur des clichés spectaculaires, à donner le vertige.

Sur ce sujet
Une faute?

Au début du mois, trois jeunes Russes ont grimpé sur l’un des plus hauts ponts du monde, celui de l’île Rousski, à Vladivostok. Ils se sont servi d’une grue culminant à 350 mètres pour atteindre son sommet.

Dans le pays, le mouvement du «Skywalking» (littéralement «marcher sur le ciel») est en passe de devenir le loisir préféré des ados en quête de poussées d’adrénaline. «Je voulais prendre des photos spectaculaires, comme on n’en avait jamais vu, a raconté Marat Dupri, précurseur du phénomène, au «Daily Mail». Mon propre toit n’était pas assez haut, alors j’ai grimpé en haut d’un building de 33 étages avec des amis. C’était effrayant!» Le jeune homme de 20 ans affirme adorer cette sensation de liberté: «Quand je suis là-haut, le monde est à mes pieds. Personne ne me dérange et j’oublie tous mes problèmes». Découvrez plus de photos de Skywalking en cliquant ici.

Les ados russes ne sont pas les seuls à jouer avec le danger. A l’image du planking (lire ci-dessous), de nouvelles pratiques risquées et plus absurdes les unes que les autres surgissent chaque mois. Certaines ayant déjà entraîné la mort d’adeptes inconscients, c’est à se demander jusqu’où tout cela va aller. Pourquoi cette recherche perpétuelle de sensations fortes? «Les jeunes fonctionnent au défi du «cap’ ou pas cap’», relève Eric Ferrand, psychologue spécialisé dans l’enfance et l’adolescence. Ils se sentent obligés «d’oser» et sont prêts à tout pour être bien vus. Ils testent aussi leurs limites ainsi que celles du système, en bravant les interdictions.»

Quand un homme joue à Spider-Man

Alain Robert, 49 ans, est un spécialiste de l’ascension de gratte-ciel à mains nues, sans matériel d’assurage. Jeudi, il s’est attelé à la Tour First (231 mètres), située dans le quartier de la Défense, à Paris. Le «Spider-Man» français a tissé sa toile sur plus d’une centaine de buildings autour du monde: la Tour Eiffel, la Tour Montparnasse, l’Obélisque de la Concorde (photo) et la plupart des édifices parisiens. Mais aussi les tours Petronas de Kuala Lumpur et le Burj Khalifa de Dubaï, haut de 828 mètres.

Envie de voler de ses propres ailes

Devenir le premier homme volant du monde? Tel était le pari fou du pilote neuchâtelois Yves Rossi. Il a développé une aile rigide munie de réacteurs, lui permettant d’atteindre une vitesse de 300 km/h. Après avoir traversé la Manche (2008), le lac Léman (2010) et le Grand Canyon (2011), «Jetman» a volé au-dessus de Rio de Janeiro au début du mois. «Survoler le Christ Rédempteur [...] était juste incroyable. Etre face à face avec ce symbole de paix m’a rempli d’émotion», a-t-il confié.

Surenchère de pratiques imbéciles

Dans la catégorie «Je poste des clichés de moi dans des positions débiles sur le Net», certaines pratiques se révèlent dangereuses. Le «planking» (faire la planche dans des lieux insolites, voir photo) et le balconing (plonger dans une piscine depuis son balcon) ont déjà coûté la vie à plusieurs personnes. A la suite de l’histoire de la panthère qui se cache vers Soleure, les Alémaniques ont lancé un trend à peine moins risqué: le «panthering». Il s’agit de se faire tirer le portrait en compagnie du félin.

Découvrez les exploits de Marat Dupri et ses potes en vidéo.

Alain Robert, le «Spiderman français», nous raconte sa passion.

Son ascension de la Tour First, jeudi dernier à Paris.

Jetman survole Rio de Janeiro