13 septembre 2007 23:00; Act: 13.09.2007 21:51 Print

L’eau de mer pourrait un jour remplacer le pétrole

Ecologie. Les moteurs du futur seront peut-être alimentés par de l’eau salée suite au gros coup de bol d’un chercheur.

Sur ce sujet
Une faute?

La plus grande découverte des cent dernières années en science de l’eau pourrait bien être mise à l’actif du chercheur John Kanzius, qui a eu la surprise de voir un échantillon d’eau s’enflammer lors d’une manipulation ordinaire. C’est en tentant de dessaler de l’eau de mer d’une éprouvette avec un appareil qu’il avait créé pour traiter le cancer que l’Américain a assisté à ce phénomène surprenant, qui pourrait être à l’origine du carburant de l’avenir.
Même les écologistes les plus optimistes n’auraient sans doute pas osé espérer que le liquide le plus répandu sur la planète puisse un jour faire avancer les voitures. Pour faire taire les sceptiques, l’expérience a été recréée par le chimiste Rustum Roy, de la Penn State University. Avec succès. Contrairement à ce que laissent croire les images disponibles sur 20minutes.ch, ce n’est pas l’eau qui brûle, mais bien l’hydrogène libérée du liquide salé par des radiofréquences, dont le champ d’énergie maintient la flamme en vie à une température de 1649 degrés. Une application pratique n’est toutefois pas à l’ordre du jour.

Kimmo Bellmann