Kazakhstan

06 juin 2017 11:37; Act: 06.06.2017 12:45 Print

La Suisse initie Astana aux pouvoirs de la nature

Le pavillon helvétique à l'Exposition internationale sera consacré aux valeurs de la nature et ses ressources énergétiques.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Sous le slogan «Flower Power», la Suisse initiera dès samedi les visiteurs de l'Exposition internationale d'Astana (Expo 2017), au Kazakhstan, aux valeurs de la nature et de ses ressources énergétiques. Elle en espère une prise de conscience et des retombées.

Le pavillon helvétique sera articulé autour de cinq thèmes (solaire, efficacité énergétique, eau, innovation et science). L'un des pôles d'attraction sera une pièce où un guide kazakh cuisinera des röstis et où le visiteur se demandera à chaque étape de la préparation quelle bonne décision prendre en terme d'économie d'énergie.

Au total 110 pays seront représentés à Astana pour promouvoir chacun leur vision d'avenir en matière de transition énergétique, dans un pays avant tout producteur et consommateur d'hydrocarbures.

«Un vrai pari lancé par les autorités kazakhes que d'organiser cet événement», a indiqué mardi au Club de la presse à Genève Nicolas Bideau, directeur de Présence suisse et cheville ouvrière du projet.

Quatre «maisons thématiques»

Quatre «maisons thématiques» seront présentées sous le pavillon suisse: une copie conforme de la cabane du Mont Rose, une maison de l'eau, une de l'innovation suisse ainsi que la maison des röstis.

Trois conseillers fédéraux se déplaceront à Astana d'ici le 10 septembre, jour de clôture d'Expo 2017. Le chef de la diplomatie Didier Burkhalter sera sur place les 19 et 20 juin dans le cadre d'une conférence sur l'eau avec d'autres ministres de pays d'Asie centrale. Ueli Maurer s'y rendra en juillet et la présidente de la Confédération Doris Leuthard le 11 août pour la «journée suisse».

Vitrine pour la recherche et l'économie

Plusieurs entreprises suisses, comme ABB par exemple, spécialisé dans les infrastructures, ainsi que des chercheurs de l'EPFL ou du CSEM de Neuchâtel, pourraient également profiter de cette vitrine du savoir-faire helvétique en matière d'énergies renouvelables.

«Nous avons essayé de créer un cadre féerique où le choc thermique avec la nature et l'émotion qui en découlera devrait être apprécié de la plupart des visiteurs», a expliqué Nicolas Bideau.

L'objectif de cette Expo «est de susciter le débat autour des énergies renouvelables à l'heure où la transition concerne autant nos sociétés occidentales que des pays en devenir comme le Kazakhstan», a encore précisé mardi le directeur de Présence suisse.

Imposant pavillon chinois

Un budget de 4,2 millions de francs a été débloqué par la Confédération pour construire et exploiter ce site, où sera aussi projeté un film sur les défis liés à l'eau et la nécessité d'une collaboration internationale dans la gestion de cette ressource.

Enfin, après l'exploit mondialement salué de Solar Impulse, le pavillon lèvera le voile sur le projet «SolarStratos», une tentative de record du monde d'altitude par un avion solaire dans la stratosphère, selon une idée de l'aventurier Raphaël Domjan.

A Astana, la Chine sera très observée avec un pavillon mastodonte, à l'heure où Pékin lance les nouvelles Routes de la soie, ainsi que l'Allemagne, à la pointe dans le solaire. Les Etats-Unis, qui viennent de renoncer à l'accord de Paris sur le climat, seront aussi présents.

(nxp/ats)