10 mars 2008 21:52; Act: 10.03.2008 23:31 Print

Les «fashion victims» peuvent frimer low-cost

La location de sacs à main de luxe s’étend en Suisse, où deux sites se lancent.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Après les Etats-Unis et la France où elle connaît un grand succès, la location de sacs à main de luxe débarque en Suisse. Hier, le site City-luxe.ch a rejoint sur ce créneau le site monsac.ch lancé le 20 février dernier. «Nous nous attendions à plus de réticence, mais nous avons eu une cinquantaine d’inscriptions en une semaine», s’étonne Jimmy Sommer, fondateur de Monsac.ch.

Grand symbole de la féminité, la besace ne serait-elle plus un objet intime? «Les clientes connaissaient déjà le concept, qui existe en France. Certaines disent vouloir louer un sac pour une occasion particulière: réception, mariage. D’autres veulent changer d’allure tous les mois pour rendre jalouses les copines et leur faire croire qu’elles ont les moyens», ajoute-t-il.

«Pour les citadins, un sac est un accessoire de mode comme une cravate, confie Denis Zuba de City-luxe.ch. Mais le moindre sac griffé coûte 2000 à 2500 fr. En posséder trois ou quatre immobilise un capital important.» De plus, les loueurs proposent parfois des séries épuisées ou vintage introuvables ailleurs. Une fashion victim peut frimer avec à son bras un Dior, Gucci, Prada ou Vuitton hors de prix ou inaccessible pour 55 à 185 fr. par semaine, mais sans caution. Le carton de renvoi est fourni. En cas de vol ou d’accident, l’assurance responsabilité civile sera mise à contribution.

Giuseppe Melillo