Vietnam

11 février 2018 09:41; Act: 11.02.2018 17:40 Print

Les arts martiaux pour combattre les addictions

Une école vietnamienne mêle discipline de fer et arts martiaux pour sevrer des enfants et des ados accros aux jeux vidéo ou à l'alcool.

Sur ce sujet
Une faute?

La jeune Vietnamienne Tran Nguyen Nhat An passait jusqu'à 18 heures par jour scotchée à son écran jusqu'à ce que ses parents la confient à une école spécialisée dans les addictions, mêlant discipline de fer et art martial.

A son arrivée dans cette structure en octobre dernier, l'adolescente de 16 ans a dû se plier à de nouvelles règles, à commencer par la confiscation de son téléphone portable. Puis celle qui passait des nuits devant ses jeux vidéos, notamment «League of Legends», a dû s'habituer à se lever tous les jours de la semaine avant l'aube, à 5h30.

Elle a dû se mettre aussi au vovinam, un art martial qui impose un grand contrôle physique mais aussi émotionnel, des vertus que tentent d'enseigner les professeurs de cette école de la banlieue de Ho Chi Minh-ville, la bouillonnante capitale économique du Vietnam.

Preuve du problème de santé publique mondial posé par ce phénomène d'addiction et malgré l'absence de statistiques, le «trouble du jeu vidéo» (Gaming disorder) va être reconnu prochainement comme une maladie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Paradoxalement, dans le même temps, les partisans de l'inclusion de l'«eSport» (la pratique des jeux vidéos) aux jeux Olympiques sont pris de plus en plus au sérieux. Une idée à l'opposé de la philosophie du centre de désintoxication que constitue cette école pilote basée sur l'activité physique traditionnelle.

An y a finalement trouvé ses marques, après plusieurs semaines difficiles de sevrage des jeux vidéos mais aussi de son addiction à l'alcool.

«Avant, j'étais déprimée dans ma chambre. Je ne faisais aucun exercice, je ne parlais à personne... Ici je peux parler à beaucoup de gens», raconte Tran Nguyen Nhat An, lors d'une visite de l'AFP à l'école.

Sur le campus de cet Institut pour le développement du Vovinam et du Sport (IVS), quelque 300 enfants et adolescents sont scolarisés et au total, près de mille jeunes, entre 13 et 19 ans, sont pris en charge à travers le pays sur cinq campus.

Certains sont là pour des problèmes d'alcoolisme ou de rébellion à l'autorité parentale. Beaucoup sont accros aux jeux vidéos.

Population jeune à risque

Car l'addiction aux jeux vidéos est un phénomène qui inquiète les autorités sanitaires du régime communiste, dans ce pays où plus de 50% de la population a moins de 30 ans.

Des millions de jeunes comme An passent leur temps devant leur ordinateur dans leur chambre ou dans des salles de jeux vidéos, très populaires au Vietnam et plus largement en Asie.

Un univers confiné qui semble bien loin désormais à An, qui pratique le vovinam, en plein air, plusieurs fois par jour. «Je m'entraîne et ma santé s'améliore», assure An, qui n'a plus touché à un jeu vidéo depuis son entrée à l'école et a repris les études avec assiduité.

Les campus IVS ont été lancés en 2009 par un maître des arts martiaux, Pham Quang Long. Pour le vice-directeur de l'IVS de Ho Chi Minh-ville, Dang Le Anh, la discipline est le mot-clef de la méthode.

Les élèves «doivent dépasser leurs difficultés personnelles par la pratique des arts martiaux. Cela les débarrasse de leurs vieilles habitudes et de leur paresse», explique-t-il à l'AFP après une séance matinale de vovinam, proche du kung fu.

Un autre élève, Nguyen Quang Hieu, assure que la pratique de cet art martial a changé sa vie.

«J'ai une vie rangée maintenant, je ne désobéis plus à mes parents. J'ai renoncé aux jeux et suis devenu une nouvelle personne», explique l'adolescent, comparant l'IVS à l'armée.

D'autres élèves, eux, pointent du doigt la dureté des enseignants.

Le psychiatre pour enfants Lam Hieu Minh voit beaucoup d'enfants accros aux jeux en consultation. Ils souffrent d'anxiété, de troubles de l'attention mais aussi alimentaires ou encore de dépression.

«Les activités physiques comme les arts martiaux sont très bonnes pour les enfants, pour les aider à se divertir de façon saine et à se faire des amis», milite-t-il.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • rocky le 11.02.2018 14:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pire

    ils deviendront plus dangereux pour la société, vu que là bas, ils se mettent en pratique les arts martiaux dans la rue

  • Igor le 11.02.2018 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La meme chose en suisse SVP

    Est ce que on pourrai avoir une ecole comme ça en suisse? Je pense que beaucoup de jeunes et même les adultes en aurai besoin!! En tout cas bravo au vietnamien

  • theo le 11.02.2018 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yoga et meditation

    le top la meditation suivie par un expert ex: la Vispassana la meditation faite idiote poussée sans contrôle crée de problemes psycosomatique ,, le yoga simple asanas pas compliqués adapté pour un occidental c'est son complement ..une fortifie l'esprit le yoga le corp le sport a outrance rends le corp beau mais l'use avec le temps ,,on verra dans 30 ans les degats du workout a outrance

Les derniers commentaires

  • Trump le 11.02.2018 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une très bonne idée

    on devrait s en inspiré pour chez nous avant que ça soit trop tard ...

  • Suissesse le 11.02.2018 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Addictions

    C' est pour quant le combat contre l' alcool des jeunes en suisses et la drogue.Oups , je me trompe les parlementaires et le National ne veulent pas, surtout les gauchistes, ils ne s' en mettraient plus dans la poche,Il ne faut surtout pas leur interdire de boire à Berne.

  • rocky le 11.02.2018 14:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pire

    ils deviendront plus dangereux pour la société, vu que là bas, ils se mettent en pratique les arts martiaux dans la rue

  • theo le 11.02.2018 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yoga et meditation

    le top la meditation suivie par un expert ex: la Vispassana la meditation faite idiote poussée sans contrôle crée de problemes psycosomatique ,, le yoga simple asanas pas compliqués adapté pour un occidental c'est son complement ..une fortifie l'esprit le yoga le corp le sport a outrance rends le corp beau mais l'use avec le temps ,,on verra dans 30 ans les degats du workout a outrance

  • regex le 11.02.2018 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne idée

    Chez nous, on commence aussi à combattre les addictions avec les arts martiaux. Nos femmes apprennent le karaté (ou le capoeira, je ne sais plus) pour que nos (quoique, pas ceux de chez nous) hommes se guérissent de leur addiction au harcèlement de rue.