Football - Coupe du monde

13 juin 2018 08:15; Act: 13.06.2018 09:21 Print

Une sélection, un joueur: le Groupe E

par Robin Carrel - Ils sont très ou moins connus, voire pas du tout, mais on a choisi de se focaliser sur eux pour vous présenter à notre sauce les 32 équipes du Mondial russe.

storybild

Aleksandar Prijovic bandait moins les muscles à la Pontaise. (Photo: Keystone/Andrej Cukic)

Sur ce sujet
Une faute?

La Coupe du monde 2018, ce n’est pas que des strass et des paillettes. Ce n’est même pas Payet du coup, parce que le Marseillais, blessé en finale de l’Europa League, n’est pas du voyage avec la France de Didier Deschamps. On a donc décidé de vous présenter cette compétition par le truchement de joueurs différents des habituels Messi, Ronaldo et compagnie.

Si ce concept est clairement et parfaitement inutile, il vous permettra de briller en société lorsque l’un ou l’autre rentrera à la 92e minute de jeu, pour gagner du temps, lors d’un match sans enjeu en fin de phase de poule. Cette fois, place au groupe E, avec le Brésil, la Suisse, le Costa Rica et la Serbie.

Brésil: Joao Miranda

On peut n’avoir laissé presque aucun souvenir à Sochaux et être sûr d’être titulaire en Russie au sein de la charnière centrale d’une équipe du Brésil favorite de la compétition, aux dépens de Thiago Silva ou de Marquinhos, les deux stars du PSG. Il faut dire que le passage de Joao Miranda de Souza Filho n’a pas marqué les esprits dans le Doubs, où il a débarqué à 21 ans dans un environnement que tout bon Brésilien peut allégrement qualifier d’hostile au simple niveau météorologique. Car après ce faux départ européen, le défenseur central d’aujourd’hui 33 ans s’est construit une solide carrière, passant par Sao Paulo, l’Atlético Madrid et l’Inter. Il devrait même aller gratter quelques ultimes gros salaires du côté de l’Arabie Saoudite, en signant prochainement avec Al-Hilal. Le stoppeur de 1m86 a donc parfaitement réussi, a même porté le brassard de capitaine de la Seleçao lors de la Copa America du centenaire en 2016, après ne pas avoir pu s’imposer dans ce club français de milieu de tableau, où évoluaient à l’époque Arnaud Bühler (Bavois) et Johann Lonfat (RTS)... Comme le dit le dicton: «Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage»!

Suisse: Steven Zuber

Tout a été dit, tout a été analysé, tous ont été passés au peigne-fin, avant l’entrée en lice de la Suisse à la Coupe du monde. Du coup, trouver quelque chose à raconter sur un des éléments de cette Nati n’est pas la chose la plus simple qu’il m’ait été donné d’écrire. Alors je me suis dit que j’allais évoquer un joueur finalement très «Suisse», en la personne de Steven Zuber. Il est titulaire avec la Nati, mais pas trop. Il a marqué trois buts avec le maillot de son pays, mais qui sont passés presque inaperçus: un doublé lors d’une victoire 5-2 contre la Hongrie et une réalisation lors du 6-0 face au Panama. Il va vite, mais pas tant que ça. Il est technique, mais pas exceptionnel. Il est parti à l’étranger à 22 ans, un âge moyen. Il a été pas mal avec le CSKA Moscou, mais pas exceptionnel. Il est ensuite parti dans un club de milieu de tableau en Allemagne, Hoffenheim, où il n’a pas spécialement percé. Il y a commencé la saison comme titulaire, avant de gentiment glisser sur le banc. Peut-être comme avec l’équipe de Suisse, finalement, car Embolo peut aussi revendiquer une place sur le côté gauche… Bref, Steven Zuber fait tout moyennement bien et n’arrive pas vraiment à s’imposer. A l’image de la sélection de Vladimir Petkovic lors des grands événements, me direz-vous. En espérant que cette année...

Costa Rica: Joel Campbell

Nous sommes en l’an de grâce 2011 et le Costaricien d’alors 19 ans débarque à Arsenal, après avoir notamment flambé avec sa sélection des moins de 20 ans (9 matches, 8 buts). Mais voilà, depuis, le joueur ne finit plus de décevoir en club, tout en accumulant les performances décentes en sélection ,avec notamment une brillante Coupe du monde 2014. Cela fait donc près de sept ans que le natif de San José a rejoint Londres, mais il n’a, jusqu’ici, porté qu’à 40 reprises le maillot des «Gunners», pour 4 buts et 6 passes décisives. Cet ailier de formation, qui peut également évoluer aussi en pointe au besoin, a passé le plus clair de sa carrière en prêt. A Lorient, en France, d’abord. Au Bétis Séville, en Espagne ensuite. Puis, c’est l’enchaînement. Olympiakos, en Grèce, retour en Espagne à Villarreal, détour par le Sporting au Portugal, puis re-retour au Bétis Séville cette saison. Chez les «Béticos», il n’a pas forcément brillé et n’est apparu qu’à 9 reprises sur le pré, enchaînant du banc, des blessures à un genou et une cheville, avant de n’être titularisé que pour la deuxième fois de la saison lors de l’ultime journée de Liga (209 minutes de jeu en tout en 2017-2018). Alors qu’il n’a que 25 ans et qu’on a l’impression d’entendre parler de lui depuis toujours, Campbell jouera une partie de son avenir en Russie. Il est (enfin) en fin de contrat avec Arsenal et doit se trouver un nouveau point de chute (Galatasaray?). En espérant qu’il ne se blesse pas lors de l’atterrissage.

Serbie: Aleksandar Prijovic

Ceux qui l’ont vu (mal) jouer à Sion ou à Lausanne n’en croiront pas leurs yeux. Mais l’attaquant du PAOK est bien devenu une machine à buts et brillera à coup sûr sur les pelouses de Mère Russie. La carrière d’Aleksandar Prijovic a été tellement tortueuse que le voir se poser plus d’une saison quelque part tient presque du miracle. Celui qui a porté les maillots serbes et suisses au sein des sélections juniors n’a que 28 ans, mais il a déjà connu les championnats suisses, anglais, italien, norvégien, grec, turc et polonais! Le natif de St-Gall avait déjà fait preuve de bougeotte en quittant son club formateur pour Parme à simplement 16 ans. Aujourd’hui, le longiligne attaquant est une star en Grèce, où il a planté 27 buts en 39 matches toutes compétitions confondues cette saison. Il y a gagné la Coupe et terminé meilleur buteur de la Super League locale. Et oui, on parle toujours bien d’Aleksandar Prijovic, celui qui n’a de loin pas marqué les esprits ni des buts à la Pontaise et à Tourbillon.

Les commentaires les plus populaires

  • Doni-la-hanta le 13.06.2018 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    prijovic

    comme quoi prijovic a bien fait de partir du superbe championnat suisse lol. j efface votre application je peux plus de lire vos bêtises.

  • Christophe le 13.06.2018 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Top

    Au journaliste : notre pays na rien de moyen. Au contraire !

  • Ic le 13.06.2018 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faim

    Vivement la CDM Serbie vs Albanie on va manger des sqip.

Les derniers commentaires

  • Doni-la-hanta le 13.06.2018 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    prijovic

    comme quoi prijovic a bien fait de partir du superbe championnat suisse lol. j efface votre application je peux plus de lire vos bêtises.

  • Chris le 13.06.2018 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Derby

    Ça va chauffer Serbie Vs Albanie au premier tour !!!

    • Milo Srbija le 14.06.2018 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chris

      On va gagner les serbes

    • O'Donell le 15.06.2018 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chris

      n importe quoi, faut arrêter... c est la suisse qui joue! il n y a pas que des joueurs d'origine albanaise. y en a marre de ce racisme.

  • Ic le 13.06.2018 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faim

    Vivement la CDM Serbie vs Albanie on va manger des sqip.

    • inconnu le 13.06.2018 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ic

      ni un ni l autres y sont c est des lunettes qu il faut manger!

    • Arusha le 13.06.2018 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ic

      On s'en réjouit également... On pourra manger des steaks aux serbes de Provence ;-)

    • JC le 15.06.2018 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ic

      mais bon sang.... les deux ethnies mangent des Cevap! tout reste n est que cannibalisme.

  • Christophe le 13.06.2018 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Top

    Au journaliste : notre pays na rien de moyen. Au contraire !