Lausanne

12 janvier 2017 20:09; Act: 12.01.2017 20:15 Print

«The Firm» tient son digne successeur

par Laurent Favre - «Towaga», le nouveau jeu du studio lausannois Sunnyside Games, est bien parti pour un succès.

Towaga - Launch Trailer from Sunnyside Games on Vimeo.

Sur ce sujet
Une faute?

Le jeu «The Firm» mettant en scène un trader avait connu un succès aussi fulgurant qu’inattendu il y a deux ans. «Towaga», le nouveau titre de son éditeur Sunnyside Games, démarre encore plus fort. Lancé sur iOS et Android, il est bien parti pour dépasser le demi-million de téléchargements enregistrés par «The Firm». Il ne lui a fallu que vingt-quatre heures pour atteindre les 8000 joueurs comptabilisés en une semaine par son prédécesseur. «Il y a encore l'ombre de «The Firm», analyse Gabriel Sonderegger, cofondateur du studio.

Des premières critiques favorables auprès de la communauté de joueurs ont vite rassuré l’équipe, qui a connu un lancement difficile. «Nous avons eu quelques sueurs froides au moment de la mise en ligne Android avec un bug heureusement vite réglé», avoue le Lausannois.

Dans la peau d’un sorcier

Dans ce titre de «Tower Defense», le joueur incarne Chimù, un puissant être masqué, retranché au sommet de la légendaire tour Towaga. Il doit accomplir l’antique rituel de la lune noir et ouvrir les portes de Luhan. Il doit y découvrir le secret caché derrière la porte de Towaga. «C'est un jeu davantage orienté «gamer» pour de véritables joueurs. Nous avons repoussé les limites techniques en matière de rendus de lumière et de musique», explique Gabriel Sonderegger.

Du jeu premium

Comme «The Firm», le jeu est payant avec un prix qui a passé de 1 à 3 fr. L'éditeur n’a pas voulu céder aux sirènes d’une monétisation présumée plus facile avec un modèle freemium. «C’est un jeu sans achats intégrés ni publicités. En faisant des jeux premiums, nous gardons notre éthique», justifie Gabriel Sonderegger. Tout comme le studio n’a pas donné suite à des sollicitations pour une version de «The Firm» avec Donald Trump comme cible. Mais d’autres projets laissent croire à une implantation durable de Sunnyside Games à Lausanne. «Towaga montre que c’est possible de faire du jeu vidéo en Suisse. Il y a un avenir avec un marché très réactif», se réjouit son cofondateur.