Jeux vidéo

12 octobre 2017 07:17; Act: 12.10.2017 15:24 Print

Pas de révolution dans le monde du ballon rond

La nouvelle version du jeu de football virtuel le plus populaire du monde est de retour. La cuvée 18 laisse malheureusement un goût un peu amer.

Une faute?

Comme chaque année, la mise à jour a bien eu lieu: clubs, joueurs et entraîneurs se retrouvent dans leurs nouveaux clubs. Le moteur Frostbite introduit avec «FIFA 17» offre des graphismes à couper le souffle et l’ambiance dans les stades est impressionnante.
En ce qui concerne le gameplay, le jeu est plus lent, les gardiens sont déconcertants car capables du meilleur mais surtout du pire (ndlr: une mise à jour a déjà eu lieu à la suite des nombreux commentaires négatifs sur ce point). En outre, les passes et les centres sont très (trop) assistés.

Le bon point de cette année réside dans le mode aventure avec un Alex Hunter qui revient plus en forme que jamais. Ce mode scénarisé lancé l’année dernière permet d’incarner ce jeune joueur et de le faire progresser en enchaînant jeux techniques et matches, le tout avec une présentation digne d’un film interactif: une vraie réussite.

«FIFA 18» demeure la référence du genre mais ne restera pas gravé dans les mémoires. Au final, le foot virtuel est un e-sport qui se joue manette en mains et à la fin, c’est EA Sports qui gagne.

(frg/20 minutes)