Jeux vidéo

26 octobre 2017 06:20; Act: 27.10.2017 06:28 Print

Une pointe de stratégie dans un monde de brutes

«Fire Emblem Warriors» offre une aventure dynamique et tactique sur 3DS et Switch.

Une faute?

Après «Zelda» avec «Hyrule Warriors», c’est au tour d’une autre licence chère à Nintendo d’être adaptée à la sauce «Dynasty Warriors». «Fire Emblem Warriors» met en scène une bonne partie des héros de la saga dans un scénario alambiqué où de jeunes jumeaux doivent reconquérir leur trône dans un univers heroic fantasy.

Au menu: des batailles épiques et stratégiques contre des hordes d’ennemis qu’il faut anéantir à coup d’attaques spéciales dévastatrices. Et, comme d’habitude, si le troufion de base n’oppose que peu de résistance, les officiers et les boss ne se laissent pas occire si facilement. Stressant à souhait en raison d’une ribambelle d’objectifs à accomplir simultanément, tout en essayant de garder en vie les divers guerriers déployés sur le terrain, ce spin-off se permet le luxe d’intégrer des éléments clés de la franchise, comme le combat en duo, le changement de classe et l’efficacité de certains types d’armes par rapport à d’autres.

Malgré ces bonnes intentions et un plaisir immédiat lors de courtes sessions de jeu, cette adaptation souffre des défauts inhérents au genre, à savoir des décors bien fades, bien que compensés par une animation sans faille, un mode coopération en écran splitté saccadé et un côté répétitif à la longue.

(mmi/20 minutes)