Web

14 septembre 2016 16:53; Act: 14.09.2016 18:30 Print

Le bloqueur de publicités vendra aussi ses réclames

La firme allemande Eyeo a lancé sa propre régie publicitaire garantissant l'affichage du contenu promotionnel sur les navigateurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Les filtres antipub d'Adblock Plus ne laisseront pas seulement passer les messages jugés acceptables selon les critères définis par son éditeur Eyeo. Ceux émanant de la régie publicitaire en ligne que la firme allemande vient de lancer en version expérimentale auront aussi le champ libre. Ces nouvelles formes de publicités respecteront néanmoins toujours les critères de non intrusivité et les utilisateurs pourront encore les bloquer. Les messages d'un éditeur de site participant au programme seront eux automatiquement transformés pour passer les mailles du filet.

Les sociétés spécialisées ComboTag et AppNexus, ainsi que Google, vont prêter main forte à Eyeo pour vendre l'espace disponible. Les éditeurs conserveront 80% de l'ensemble des revenus, les 20% restants étant répartis entre les autres acteurs concernés dont 6% pour Adblock Plus, selon le site TheVerge.

Principal bloqueur de pub avec AdBlock, Adblock Plus compte quelque 100 millions d'utilisateurs. Plus de 700 entreprises, y compris des annonceurs, des éditeurs et les réseaux publicitaires, se sont déjà conformés à la politique d'annonces jugées acceptables, affirme Eyeo. Plus de 70 sociétés auraient elles payé pour laisser passer à travers les filtres leurs annonces non conformes. Selon le «Wall Street Journal», on trouve notamment parmi elles Google, Microsoft et Taboola, la plateforme de découverte de contenus.


(laf)