Internet

14 novembre 2017 06:27; Act: 14.11.2017 07:58 Print

Ces Etats qui manipulent les réseaux sociaux

Dans au moins 18 pays en 2017, une savante manipulation des contenus de l'Internet a influencé les résultats d'élections, alerte l'ONG Freedom House.

storybild

(Photo: Carte établie par Freddom House - DR - dans son rapport Freedom of the Net 2017.)

Sur ce sujet
Une faute?

De plus en plus de pays suivent l'exemple de la Russie et de la Chine en manipulant les réseaux sociaux et en traquant les opposants sur internet, une grave menace pour la démocratie, s'est inquiétée mardi l'organisation Freedom House.

Selon une étude sur la liberté de l'internet menée par cette ONG de défense des droits dans 65 pays, 30 gouvernements ont manipulé internet en 2017 pour déformer l'information en ligne, contre 23 l'année précédente.

Ces manipulations incluent l'usage de commentateurs payés, de trolls, de «bots» - des comptes automatisés - ou de faux sites d'information selon ce rapport intitulé «Freedom on the Net» (Liberté sur internet).

Le rapport indique que ces tactiques de manipulation et de désinformation en ligne ont joué un rôle important dans les élections d'au moins 18 pays au cours de l'année écoulée, y compris aux Etats-Unis.

«Phénomène mondial»

«L'usage de commentateurs rémunérés et de «bots» politiques pour diffuser la propagande gouvernementale a d'abord été développé par la Chine et la Russie, mais c'est maintenant un phénomène mondial», a expliqué Michael Abramowitz, le président de Freedom House.

Pour Sanja Kelly, directrice du projet «Freedom on the Net», ces manipulations sont souvent difficiles à détecter, «et plus difficiles à combattre que d'autres types de censure, comme le fait de bloquer certains sites web».

L'année 2017 marque selon l'organisation la septième année consécutive de déclin de la liberté sur internet.

Pour la troisième année, la Chine est classée en tête des pays qui manipulent internet, en raison d'un renforcement de la censure et de la lutte contre l'anonymat en ligne et de l'emprisonnement de dissidents s'exprimant sur le web.

Le rapport mentionne aux Philippines une «armée de claviers» dans laquelle les gens sont payés 10 dollars par jour pour donner l'impression d'un soutien généralisé à la politique de répression brutale du trafic de drogue; et l'utilisation par la Turquie de quelque 6000 personnes pour contrer les opposants au gouvernement sur les réseaux sociaux.

Du mieux... et du pire

Accusée d'avoir cherché à influencer les élections aux Etats-Unis et en Europe, la Russie a quant à elle renforcé ses contrôles de l'internet dans le pays.

Les blogueurs qui attirent plus de 3000 visiteurs par jour doivent désormais s'enregistrer auprès du gouvernement russe et se conformer à la loi sur les médias de masse. Les moteurs de recherche ont interdiction de prendre en compte les pages internet provenant de sites non enregistrés.

Freedom House exprime également son inquiétude face aux restrictions croissantes sur les VPN - des réseaux privés virtuels qui permettent de contourner la censure - désormais en place dans 14 pays.

Les Etats-Unis ne sont pas épargnés, selon le rapport. «Si l'environnement en ligne aux Etats-Unis est resté dynamique et diversifié, la prévalence de la désinformation et des contenus partisans a eu un impact significatif», indique le rapport, ajoutant que «les journalistes qui contestent les positions de Donald Trump ont été confrontés à un harcèlement en ligne de façon flagrante».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Esclave Moderne le 14.11.2017 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'ère du mensonge.

    Nous vivons dans l'ère du mensonge et de la manipulation, tout cela sur fond de déstabilisation de la société et de la classe moyenne. Cela démontre bien que les riches et les lobbies de ces derniers essayent toujours de manipuler l'ordre mondial. En qui avoir confiance? En personnes actuellement... comment peut-on se voiler la face en soutenant des institutions qui trompent leur propre peuple. Honte a vous tous qui êtes en train de détruire la société dans le but d'intérêt personnel ou lobbies pour sociétés qui ne se gènent pas de profiter du système. Les lois sont faites pour être contourné par ceux qui ont les moyens et les autres, nous sommes simplement des esclaves modernes, qui subissons les magouilles des riches et des politiques...

  • Jean Müller le 14.11.2017 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours la même rengaine

    Toujours ces Russes! Mais qui peut donc sérieusement s'imaginer que nos "amis" d'outre Atlantique avec leur NSA ne s'immiscent pas dans TOUS les pays du globe. Mais "Pssssst..." faut pas le dire. Presse mainstream!

  • Jean Cerien le 14.11.2017 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    Censure internet

    Sauf que la censure n'est pas uniquement une affaire d'état. Facebook est un pro dans ce domaine... L'entreprise prétend que le réseau social est libre mais, dans les faits, certaines opinions peuvent être bannies. Je ne parle pas ici de racisme ou autres paroles illégales... Le débat sur les fake news est un bon indicateur... Facebook veut bloquer la diffusion d'info considérées comme fausses. Mais ce n'est pas son rôle !

Les derniers commentaires

  • Benji_gva_2017 le 14.11.2017 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi ces réseaux sociaux individualiste

    N'importe quoi ces médias et ces réseaux sociaux. Individualiste

  • Raoul le 14.11.2017 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Rapport douteux

    La fin de l'article ne le rend pas très crédible. La très grande majorité des journalistes sont anti-Trump et le démolissent dans la plupart de leurs articles, s'ils étaient tous harcelés par des instances payées par Trump, ils ne se seraient pas privés de faire éclater le scandale depuis longtemps.

  • Lydia le 14.11.2017 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    HAHA

    Et pendant ce temps, l'UE qui s'acharne sur la Pologne et la Hongrie ;'-D ... L'union hypocrite européenne.

  • on est des pantins le 14.11.2017 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gouvernements de menteurs

    On est bien manipulé en Suisse aussi. Lorsque qu'il y a des votations, un conseillé fédéral passe à la tv, juste après le 19h30 (heure à grande audience) pour faire de la propagande sur ce que Berne souhait que l'on vote. Mais eux dise que c'est un conseil :)

  • pipo le 14.11.2017 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et oui

    Bonjours ami russes